Participer
Communiqué de presse
Conférence de presse de 26. juin 2020

Le PS et les Verts poussent la Suisse à la ruine financière

La pandémie Covid-19 coûte des milliards à la Suisse. Mais même aujourd’hui, alors que l’Etat doit faire face à une dette énorme, que les recettes fiscales s’effondrent et que menace une crise économique de dimension historique, la gauche se comporte comme si l’argent poussait sur les arbres. Cette politique irresponsable du PS, des Verts et des élus de gauche des autres partis pousse la Suisse à la ruine. L’UDC, en revanche, assume ses responsabilités – aussi pour les générations à venir – et demande un retour rapide à la politique financière de droite qui a fait la preuve de son efficacité dans le passé.

La situation des finances fédérales est dramatique. Les conséquences de la crise Covid-19 sont sans exemple dans l’histoire récente et se répercuteront durant des années dans de nombreux domaines. Le coût des mesures prises par le Conseil fédéral pour atténuer les effets de la pandémie Covid-19 se montait le 20 mai 2020 à plus de 72 milliards de francs, soit plus que la totalité des dépenses de la Confédération en 2019.

Mais au lieu de réduire les dépenses dans des domaines non critiques pour répondre à cet endettement record, un Parlement fédéral glissé fortement à gauche après les « élections climatiques » de 2019 continue de gaspiller l’argent que les contribuables ont durement gagné. « Durant la session extraordinaire de mai et la session de juin, le PS, les Verts et les élus gauchisants des autres partis ont augmenté les crédits proposés par le Conseil fédéral pour distribuer encore plus d’argent à leur clientèle politique », a déclaré Thomas Aeschi, président du groupe parlementaire UDC, devant les médias. Par exemple, des centaines de millions de francs d’argent des contribuables servent à subventionner des crèches d’enfants, la culture, les médias et à financer des cadeaux distribués sans condition à l’étranger.

« Il est hors de question de toucher au frein à l’endettement qui est une
authentique histoire à succès »

Manquant complètement de discipline financière, le PS et les Verts n’hésiteront pas à augmenter les impôts. Aujourd’hui déjà, 45 centimes sur chaque franc gagné passent à l’Etat sous forme d’impôts, de taxes et de prélèvements divers. Cela n’empêche pas les socialistes et les Verts de vouloir dépenser de l’argent pour une « observation de l’économie en fonction des genres » ou pour l’établissement d’un « budget en fonction des genres », donc gaspiller de l’argent pour régler des problèmes qui n’existent que dans leur imagination alors qu’il reste à la population de moins en moins d’argent pour vivre.

« Si nous voulons rapidement sortir de cette crise et ne pas léguer une énorme dette aux générations à venir, nous devons rapidement revenir à la politique financière rigoureuse menée autrefois par les forces de droite », a déclaré la conseillère nationale Céline Amaudruz. Entré en vigueur en 2003, le frein à l’endettement illustre une histoire à succès absolument unique en politique financière. Il a non seulement permis de stabiliser la dette fédérale, mais aussi de la réduire d’environ 27 milliards de francs. Sous l’égide du ministre des finances UDC Ueli Maurer, la situation financière s’est encore une fois notablement améliorée durant les cinq années écoulées. « C’est uniquement grâce à cette politique financière prévoyante voulue par la droite que la Suisse peut aujourd’hui dépenser des milliards de francs pour son programme d’aide Covid-19 », a conclu la conseillère nationale genevoise.

Le Conseil fédéral doit immédiatement mettre sur pied un programme de réforme et de réduction des dépenses.

Cependant, les socialistes et les Verts multiplient les tentatives d’assouplir, voire de supprimer le frein à l’endettement. « Le PS et les Verts aimeraient tout simplement oublier les dettes et continuer de dépenser l’argent public à pleines mains », a relevé le conseiller national lucernois Franz Grüter qui a ajouté: « Il est hors de question de toucher au frein à l’endettement. »

L’UDC s’oppose avec détermination à toute augmentation des impôts et redevances – surtout dans la crise actuelle – et demande au Conseil fédéral de préparer un vaste programme de réforme et un moratoire des tâches et dépenses. « Dans les années à venir il faudra réduire les dépenses annuelles d’au moins 3 à 5 milliards de francs », a réclamé le conseiller national bernois Lars Guggisberg. Le Conseil fédéral est en outre invité à proposer d’ici deux ans une réforme visant à réduire la forte proportion de dépenses liées.

L’administration fédérale doit elle aussi apporter une contribution notable à la réalisation de cet objectif, d’autant plus que les dépenses fédérales ont plus que doublé depuis 1990. « Il faut aussi stopper les cadeaux excessivement généreux distribués à l’étranger. L’argent des contribuables doit profiter à ceux à qui il appartient, c’est-à-dire à la population qui travaille durement », a ajouté Lars Guggisberg.

> Bref document stratégique

> Présentation régler le problème de l’énorme dette Covid-19

partager l’article
Articles
Exposé
partager l’article
26.06.2020, de Lars Guggisberg
La réduction de la dette Covid-19 ne doit pas être retardée – dans l'intérêt de nos enfants... lire plus
Exposé
partager l’article
26.06.2020, de Franz Grüter
Exposé
partager l’article
26.06.2020, de Céline Amaudruz
Nous avons tous vécu la période de semi-confinement. Aujourd’hui la vie reprend, peu à peu. Le monde... lire plus
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
01.07.2020, de Michaël Buffat
Fin mai, le parlement britannique a voté sa nouvelle loi migratoire qui prévoit la fin de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2020
L'UDC salue l'ouverture, par son conseiller fédéral Ueli Maurer, de négociations avec la Grande-Bretagne en vue de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.06.2020
Les passages de plus en plus nombreux vers le service civil de personnes astreintes au service militaire... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Agriculture

Pour une production indigène.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord