Participer
Communiqué de presse

Le rapport de la CdG cache plus qu’il ne révÈle

Le rapport publié aujourd’hui par les commissions de gestion (CdG) des Chambres fédérales sur l’affaire, qui a conduit à la démission de Phlipp Hildebrand, président de la BNS, cache plus qu’il ne…

Le rapport publié aujourd’hui par les commissions de gestion (CdG) des Chambres fédérales sur l’affaire, qui a conduit à la démission de Phlipp Hildebrand, président de la BNS, cache plus qu’il ne révèle. Au lieu d’enquêter sur les événements essentiels qui ont marqué cette affaire, la CdG cherche en réalité à empêcher une telle analyse en niant la responsabilité du Conseil fédéral et du Parlement dans la surveillance de la Banque nationale. Il est intolérable que des personnes, qui, en informant le Conseil fédéral, ont assumé leurs responsabilités et empêché que la Suisse subissent des dommages encore plus importants, soient exposées à des poursuites pénales alors que le Parlement fait obstruction à une analyse sérieuse d’événements qui ont fait un grand tort à la Banque nationale. L’UDC maintient donc avec insistance sa demande de constituer une Commission d’enquête parlementaire (CEP). Cette décision pourrait être prise encore durant cette session.

De nombreuses questions attendent toujours une réponse concernant le commerce de devises et de titres qui a conduit à la démission du président de la BNS et qui a porté atteinte à la crédibilité de la Banque nationale et de tout le pays. Le rapport de la Commission de gestion n’apporte malheureusement aucune information nouvelle, bien au contraire, il vise même à empêcher une analyse sérieuse de cette affaire. L’UDC s’est engagée dès le début pour une enquête complète afin d’apporter des réponses à toutes les questions brûlantes. Comment a été adopté le règlement totalement insuffisant qui couvrait l’inacceptable commerce de devises et d’actions de membres du directoire de la BNS? Pourquoi ces transactions déplacées échappaient-elles à toute surveillance? Pourquoi le Conseil fédéral a-t-il couvert si longtemps Philipp Hildebrand alors qu’il était évident que les graves manquements du président de la BNS s’opposaient à la poursuite de son mandat? Pourquoi a-t-il fallu que finalement le Conseil de banque et les autres membres du directoire forcent Philipp Hildebrand à démissionner? Pourquoi une enquête n’a-t-elle été ouverte qu’à la suite de pressions politiques et du public, par exemple concernant les affaires de Madame Hildebrand? Comment peut-on améliorer la surveillance manifestement déficiente de la Banque nationale pour garantir le bon ordre et la légitimité de ses activités? La norme pénale contre les délits d’initiés ne doit-elle pas être obligatoirement étendue au commerce de devises? Autant de questions qui attendent toujours une réponse. Il n’est pas acceptable que les investigations dans l’affaire Hildebrand soient sciemment limitées à certains aspects et événements isolés. L’UDC demande donc l’institution d’une Commission d’enquête parlementaire. Le Parlement a l’obligation d’assumer ses responsabilités. L’intervention parlementaire du groupe UDC exigeant une CEP est prête à être soumise au Parlement. Ce dernier peut donc décider encore durant cette session.

partager l’article
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
22.05.2019
L'UDC est consternée par la décision de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter de renoncer sous le prétexte... lire plus
Consultation
partager l’article
17.05.2019
Le rapport explicatif accompagnant le projet de loi fédérale sur l’établissement d’actes authentiques électroniques et la légalisation... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
16.05.2019
L'UDC se voit confirmée dans sa position par les rapports complémentaires demandés par la ministre de la... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Armée

La sécurité de la population.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord