Participer
Communiqué de presse

Les défauts de la prévoyance vieillesse sont toujours plus manifestes

Les défauts de la prévoyance vieillesse sont toujours plus manifestes
(UDC) Le groupe UDC des Chambres fédérales demandera un débat urgent sur la situation du deuxième pilier durant la prochaine…

(UDC) Le groupe UDC des Chambres fédérales demandera un débat urgent sur la situation du deuxième pilier durant la prochaine session parlementaire. Adoptée pendant une période de haute conjoncture et largement influencée par des revendications socialistes, la loi actuelle sur la prévoyance professionnelle touche à ses limites. Il s’agit maintenant de faire face aux réalités. Durant sa séance de ce jour, le groupe UDC a aussi examiné le nouveau certificat de salaire.

La situation du deuxième pilier se détériore de plus en plus. Les médias publient, à un rythme accéléré, des idées concoctées au DFI sur la restructuration de la prévoyance vieillesse, augmentant ainsi les incertitudes au sein de la population. En lieu et place de ces articles peu clairs sur des documents prétendument secrets, l’UDC demande maintenant une discussion ouverte au parlement.

L’UDC exige une transparence complète dans le secteur des caisses de pensions ainsi qu’un système de libre passage intégral afin que les assurés puissent choisir eux-mêmes leur institution de prévoyance et profiter ainsi de la concurrence des caisses de retraite. En revanche, la fixation d’un taux d’intérêt minimal n’est certainement pas un bon moyen. L’un des grands problèmes du deuxième pilier qu’on ne saurait plus longtemps passer sous silence, c’est l’individualisation croissante de la société. L’UDC demande par ailleurs que le taux de conversion au moment de la mise à la retraite soit fixé en fonction de l’espérance de vie actuelle.

Dans une deuxième interpellation urgente, l’UDC demande un débat sur la multiplication des contraintes administratives imposées à l’économie, et notamment aux petites et moyennes entreprises. Le travail administratif supplémentaire que le nouveau certificat de salaire donne aux entreprises est proprement inadmissible à une époque de difficultés économiques grandissantes. Il entraîne des charges financières et personnelles excessives. En annonçant cette nouvelle formule de certificat de salaire, le Conseil fédéral s’est mis en contradiction totale avec ses prétendus efforts visant à décharger les entreprises – les PME, notamment – des obligations bureaucratiques.

Heiden, 23 mai 2003

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
04.12.2019, de Marcel Dettling
La population suisse a franchi le cap des 8,5 millions d’habitants. Le PS, le PLR, le PDC... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
25.11.2019
La Commission de la santé et de la sécurité sociale du Conseil des Etats (CSSS-CE) a approuvé... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
01.11.2019
Réuni aujourd'hui à Glattfelden (ZH), le comité de l'UDC Suisse a décidé de soutenir un éventuel référendum... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord