Participer
Communiqué de presse

Les étrangers criminels ne sont toujours pas expulsés systématiquement

L’an passé environ 30% des criminels étrangers condamnés ont pu rester en Suisse alors qu’ils ont commis un délit exigeant obligatoirement une mesure d’expulsion. Les raisons de cette situation demeurent dans l’ombre. L’UDC invite la ministre de la justice, Karin Keller-Sutter, à enfin faire publier le nombre effectif d’expulsions exécutées et de veiller à l’application rigoureuse de la volonté du peuple.

Selon les chiffres publiés aujourd’hui par l’Office fédéral de la statistique sur les condamnations pénales, 1702 expulsions du territoire suisse ont été prononcées en 2018. Cependant, cette décision n’a été prise que dans 71% des cas qui, selon le Code pénal, exigeaient obligatoirement une expulsion. En clair: un tiers environ de ces malfaiteurs étrangers peuvent rester en Suisse.

Un affront à l’égard des victimes et du peuple
Ce comportement de la justice est une gifle au visage des victimes de ces criminels et un affront à l’égard du peuple suisse. Les promesses lancées bruyamment par les conseillers aux Etats Philipp Müller et Daniel Jositsch durant la campagne de votation sur l’initiative UDC n’étaient manifestement que du vent. Tel est notamment le cas pour les affaires où s’applique ladite clause de rigueur. Les délits énumérés à l’article 66a CPS sont soumis à une règle contraignante: en cas de condamnation pour un de ces délits, les tribunaux doivent obligatoirement procéder à une expulsion. La clause de rigueur (art. 66 a al. 2 CPS) ne peut être appliquée que dans des cas exceptionnels. Telle était la volonté explicite du législateur.

La ministre de la justice doit enfin présenter des faits
On ne dispose cependant toujours pas d’informations fiables sur l’application de la clause de rigueur. Pour l’UDC, cette attitude est assimilable à un refus de travailler. Presque neuf ans après l’acceptation de l’initiative sur le renvoi des étrangers criminels et bientôt trois ans après la mise en place de la nouvelle législation d’expulsion, on ne sait toujours pas dans quelle mesure la justice répond effectivement à la volonté du peuple.
L’UDC exige que les criminels étrangers soient enfin rigoureusement expulsés comme l’a décidé de peuple. La ministre de la justice Karin Keller-Sutter est appelée à stopper ce spectacle indigne d’une démocratie et à veiller à ce que les faits soient rendus publics.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
10.09.2019
La Suisse compte actuellement déjà 8,5 millions d'habitants. Durant les 11 ans écoulés, la population de notre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
09.09.2019, de Albert Rösti
Journal du parti
partager l’article
09.09.2019
Depuis l’introduction de la libre circulation des personnes, nous n’avons plus été en mesure de décider par... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Armée

La sécurité de la population.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Agriculture

Pour une production indigène.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord