Participer
Communiqué de presse

Les juges et des organisations internationales feront-ils nos lois?

L’UDC prend acte de la décision du Conseil des Etats de refuser par 36 voix contre 6 l’initiative pour l’autodétermination et de renoncer par 27 voix contre 15 à formuler un contreprojet. La méfiance à l’égard des citoyens exprimée par plusieurs intervenants est inquiétante. Pour la majorité du Conseil des Etats, les plus de 4000 traités internationaux signés par la Suisse constitueraient donc, indépendamment de leur contenu, la source suprême du droit suisse et non pas les décisions du peuple et des cantons suisses conformément au principe de la démocratie directe qui a fait ses preuves. Un exemple pour illustrer ce constat: de l’avis de la Petite Chambre, l’accord sur l’échange de stagiaires entre la Suisse et l’Afrique du Sud a donc la priorité sur la Constitution fédérale. Difficile de faire mieux dans l’absurdité.

Regardez la prise de parole d’aujourd’hui du conseiller aux Etats Thomas Minder au sujet de l’initiative pour l’autodétermination (en allemand): Lien

La décision prise aujourd’hui par le Conseil des Etats s’oppose à la démocratie directe et confirme de ce fait combien cette initiative populaire est nécessaire pour protéger les droits du souverain, donc des citoyennes et citoyens suisses. La tendance à donner de plus en plus systématiquement la priorité aux traités internationaux par rapport au droit national est inquiétante et même unique au monde. L’objectif réel de cette rétrogradation de nos propres lois, de nos lois démocratiquement fondées, est de priver les citoyennes et les citoyens de leur pouvoir politique. Des organes composés de juges et des organisations internationales comme l’ONU et l’UE sont érigés en législateurs dans notre pays. Le Conseil des Etats veut manifestement renoncer à la tradition qui a fait la preuve de son efficacité et selon laquelle le peuple et les cantons décident des lois valables en Suisse.

L’initiative pour l’autodétermination corrige ce mauvais cap. Elle veille à ce que la Constitution fédérale redevienne la source suprême du droit de la Confédération suisse. Voilà la seule manière de protéger les droits démocratiques du souverain, de même que les minorités linguistiques et culturelles de Suisse.

Il était inquiétant d’entendre plusieurs conseillers aux Etats affirmer qu’il n’existait pas de conflit normatif entre les dispositions internationales et le droit national. En exigeant de la « souplesse » et de la « liberté » dans l’interprétation et l’application des principes du droit international, ces politiciens oublient sciemment que cette souplesse profite exclusivement au gouvernement, à l’administration et aux tribunaux, alors que les droits du peuple et des cantons sont restreints.

Il est urgent de répondre vigoureusement à l’arrogance du gouvernement, de l’administration et des tribunaux. L’initiative pour l’autodétermination garantit la stabilité et la sécurité du droit, soit exactement ce dont a besoin l’économie suisse, donc notre prospérité à tous.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
19.12.2018
Le Conseil fédéral a ouvert aujourd'hui une procédure de consultation sur le vote électronique. Son objectif est... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
14.12.2018
Le Conseil fédéral a décidé aujourd'hui de présenter le Pacte de l'ONU pour les migrations au Parlement... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
11.12.2018
Les pressions de l'UDC ont eu de l'effet: après le Conseil des Etats, le Conseil national vient... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique agricole

Pour une production indigène

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique sociale

Consolider les institutions sociales – combattre les abus

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord