Participer
Communiqué de presse

L’UDC exige la réintroduction de signe de la main sur les passages pour piétons

Selon une étude qui vient de paraître, la Suisse est un des pays où il y a le plus d’accidents mortels sur les passages pour piétons. Plus de 5% des victimes de la route sont mortes en…

(UDC) Selon une étude qui vient de paraître, la Suisse est un des pays où il y a le plus d’accidents mortels sur les passages pour piétons. Plus de 5% des victimes de la route sont mortes en traversant la route. Ce triste constat n’intéresse pas le conseiller fédéral Moritz Leuenberger. Au lieu de proposer une solution pratique et rapidement réalisable, il préfère bricoler pendant des années des « paquets de mesures de sécurité routière » idéologiques, politiquement irréalisables et excessivement coûteuses. Par cette négligence coupable, le ministre des transports prend le risque de victimes supplémentaires sur la route.

L’ignorance du ministre des transports est illustrée par le programme « Via Sicura » que son département a récemment mis en consultation. Ce projet rate de toute évidence son objectif d’un accroissement de la sécurité routière. En réalité, il s’agit d’un tissu de réglementations excessives et inutiles qui ont pour principal effet de restreindre la liberté personnelle des citoyens et de criminaliser les usagers motorisés de la route.

L’étude que le TCS vient de publier illustre un problème que l’UDC a soulevé il y a longtemps déjà et qui attend toujours une solution. La suppression en 1994 de la réglementation, selon laquelle une personne qui souhaite traverser la route sur un passage de sécurité doit annoncer son intention avec un signe de la main, a été une erreur et accroît les risques pour les piétons. Quant à la priorité absolue accordée aux piétons depuis cette année-là, elle est complètement irréaliste. La nouvelle réglementation légale empêche les usagers de la route de communiquer et leur donne un faux sentiment de sécurité en leur faisant croire que la priorité est clairement réglée.

En mars dernier, la conseillère nationale UDC Sylvia Flückiger avait dénoncé cette situation dangereuse dans une initiative parlementaire et demandé le retour à l’ancienne réglementation. Selon sa proposition, les piétons devraient à nouveau annoncer leur intention de s’engager sur la route pour que la situation soit claire pour tous. Cette intervention attend toujours d’être traitée au Parlement alors qu’il est urgent d’agir. Le ministre des transports ferait bien de se pencher sur les vrais problèmes de la route. En reportant constamment la solution de ce problème, Moritz Leuenberger prend le risque de morts supplémentaires sur les passages pour piétons en Suisse.

Berne, 24 novembre 2008

plus sur le thème
éditorial
partager l’article
09.01.2020, de Yves Nidegger
L’homosexualité n’est ni une race, ni une ethnie, ni une religion. Sous couvert de protéger la paix... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
éditorial
partager l’article
07.01.2020, de Roger Köppel
Le 9 février prochain les Suissesses et les Suisses voteront sur une modification du Code pénal et... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord