Participer
Communiqué de presse

Ne pas sacrifier l’agriculture sur l’autel de l’UE

Le Conseil fédéral s’est prononcé aujourd’hui, dans le cadre d’un rapport, pour l’ouverture complète du marché des produits laitiers avec l’UE.

Le Conseil fédéral s’est prononcé aujourd’hui, dans le cadre d’un rapport, pour l’ouverture complète du marché des produits laitiers avec l’UE. L’UDC s’oppose avec détermination à ce projet qui aurait des conséquences désastreuses pour l’agriculture suisse. La production indigène et le revenu agricole baisseraient une fois de plus massivement en raison de l’importation de produits bon marché.

L’UDC s’est toujours prononcée contre l’ouverture complète du marché laitier: la rupture de la "ligne blanche" aurait des conséquences extrêmement graves pour la production indigène. Le rapport présenté aujourd’hui par le Conseil fédéral confirme ces craintes par des chiffres. Les conclusions à en tirer sont inquiétantes. Si la Suisse participait au libre-échange laitier avec l’UE, le rendement des producteurs suisses baisserait de 25%. Un prix durable du lait de moins de 50 centimes par litre pousserait de nombreuses exploitations familiales à la ruine, car les frais de production en Suisse sont plus élevés qu’à l’étranger. La conséquence serait que la production se déplacerait encore davantage à l’étranger. Ce développement n’est dans l’intérêt ni de l’agriculture, ni des consommateurs suisses qui souhaitent des produits de qualité élevée. L’UDC combattra donc par tous les moyens à sa disposition le libre-échange laitier avec l’UE.

Aucun avantage pour les agriculteurs suisses

L’ouverture complète du marché pour tous les produits laitiers réduirait le rendement non seulement de l’agriculture, mais aussi de l’industrie laitière suisse. L’Etat aurait des charges supplémentaires pour réduire le coût des matières premières. La branche deviendrait encore plus dépendante de l’Etat. Or, ce soutien ne serait pas garanti à long terme en raison des difficultés prévisibles des finances publiques. De plus, les chances des producteurs suisses en termes d’exportation doivent être fortement relativisées. L’ouverture du marché du fromage n’a en tout cas pas apporté les résultats escomptés. Les exportations stagnent alors que les importations ont massivement augmenté. C’est pour cette raison d’ailleurs que le Parlement fédéral a approuvé la motion 10.3818 (Stopper les négociations avec l’UE sur un accord de libre-échange dans les domaines agricole et alimentaire). Il n’y a donc ni une légitimation, ni une nécessité de forcer l’ouverture du marché pour les produits laitiers.

Pour des produits de qualité élevée – pour la sécurité alimentaire

Des accords de libre-échange agricole avec d’autres pays ou l’ouverture de la "ligne blanche" avec l’UE entraînent inévitablement de nouvelles pressions sur les prix et, partant, un déplacement de la production alimentaire à l’étranger. Ce développement a déjà été encouragé, contre la volonté de l’UDC, par la Politique agricole 2014-2017 qui prend une mauvaise direction en encourageant l’extensification de la production. Nous avons besoin d’une agriculture indigène productrice qui est capable de produire un maximum de denrées alimentaires saines et de bonne qualité pour la population suisse. L’UDC apporte donc son soutien à l’initiative populaire pour la sécurité alimentaire.

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
30.03.2020, de Thomas Aeschi
L'immigration dictée par l'UE causera des dommages irréparables à notre ordre politique et détruira la Suisse telle... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Martin Haab
Les Verts pointent constamment du doigt nos agriculteurs lorsqu‘il s‘agit de l’appauvrissement de la biodiversité en Suisse.... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.02.2020
Le Conseil fédéral semble considérer la paysannerie suisse comme bonne à tout faire. Le projet de politique... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord