Participer
Communiqué de presse

Non au pillage pour financer les transports publics

L’UDC est consternée par la décision de la Commission des transports du Conseil des Etats de financer un aménagement démesurée de l’infrastructure ferroviaire par une augmentation de la TVA. Le…

L’UDC est consternée par la décision de la Commission des transports du Conseil des Etats de financer un aménagement démesurée de l’infrastructure ferroviaire par une augmentation de la TVA. Le fait de porter à 6,4 milliards de francs le coût de la première étape des aménagements ferroviaires est aussi irresponsable que d’augmenter encore une fois la TVA pour financer ces excès. Ce projet est d’autant moins acceptable que les usagers de la route assurent aujourd’hui déjà un subventionnement transversal de quelque deux milliards de francs par an en faveur des transports publics!

La Commission des transports du Conseil des Etats a perdu tout sens de la mesure. Alors que dans ledit programme FAIF, qui sert de contreprojet à l’initiative populaire « pour les transports publics », le Conseil fédéral proposait au maximum 3,5 milliards de francs pour la première étape, la commission, cédant à des intérêts régionalistes, a porté ces dépenses à 6,4 milliards de francs. Ces investissements entraîneront à leur tour une augmentation massive des frais d’entretien, si bien que la marge de manœuvre des transports ferroviaires sera encore une fois restreinte. S’efforçant de boucher les trous qui s’annoncent, l’Etat prélève aujourd’hui déjà les deux tiers du produit des impôts routiers et autoroutiers pour financer les transports publics et remplir les caisses de la Confédération et des cantons. Et voici que l’on veut mettre à contribution la TVA. Une partie du financement complémentaire pour l’AI, que l’on avait présenté eu peuple comme une mesure temporaire, serait ainsi poursuivi, lorsque ce prélèvement arrivera à échéance, et dévié vers les transports publics.
L’UDC refuse d’apporter son soutien à ces méthodes de pillage au frais de la population.

Elle invite les politiciens chargés de la politique des transports à revenir à la raison et à n’accepter en aucun cas de porter les investissements à 6,4 milliards de francs et encore moins d’augmenter la TVA. Le subventionnement transversal du rail par la route doit enfin cesser et le système financier actuel doit être désenchevêtré.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
19.02.2019
Le Conseil fédéral entend verser durant les quatre années à venir environ 150 millions de francs au... lire plus
Consultation
partager l’article
06.02.2019
L'UDC souhaite une régulation aussi svelte que possible dans le domaine des services financiers. Il est faux,... lire plus
Consultation
partager l’article
23.01.2019
L'UDC approuve les mesures du Conseil fédéral visant à améliorer la fluidité du trafic. Elle relève cependant... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Religions

S’engager pour nos valeurs

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord