Participer
Communiqué de presse

OUI à la place économique suisse

Par sa décision simple et claire en faveur de l’établissement d’une entreprise pharmaceutique à Galmiz, le Conseil d’Etat fribourgeois a exploité sa marge de manœuvre dans l’intérêt du canton et de…

(UDC) Par sa décision simple et claire en faveur de l’établissement d’une entreprise pharmaceutique à Galmiz, le Conseil d’Etat fribourgeois a exploité sa marge de manœuvre dans l’intérêt du canton et de son économie. Ce choix renforce la place économique suisse. Le fait que le gouvernement cantonal fribourgeois refuse de se laisser dicter sa politique par des organisations écologistes alémaniques est compréhensible et justifié.

A côté de l’augmentation de la charge fiscale et de la détérioration des finances publiques, la législation de plus en plus complexe et tatillonne est devenue un des principaux obstacles au développement de la place économique et industrielle suisse. La bureaucratie et la sur-réglementation ont pris des proportions telles que la Suisse est devenue de moins en moins attrayante pour des entreprises cherchant à s’implanter. Des institutions comme le droit de recours des associations écologistes inquiètent les investisseurs et les chefs d’entreprise. Des prélèvements et impôts élevés font fuir les entreprises et compromettent ainsi la prospérité et l’emploi. Cela fait des années que l’UDC se bat contre ces inconvénients. Il est d’autant plus réjouissant de voir le Conseil d’Etat fribourgeois reconnaître les signes des temps et donner le bon signal par sa décision concernant Galmiz.

La proposition du conseiller fédéral Moritz Leuenberger d’accroître les compétences de la Confédération en matière d’aménagement du territoire et de droit de la construction doit être rejetée. Dans ces domaines tout particulièrement, les principes de la subsidiarité et du fédéralisme doivent s’imposer. Qui, sinon les autorités communales et cantonales, est mieux placé pour juger en connaissance de cause dans ces situations?

La Fondation Protection du paysage Suisse fait partie des principaux opposants au projet de Galmiz. Il est tout de même étonnant que cette fondation soit justement présidée par la conseillère aux Etats Erika Forster (PRD/SG), donc une notable du parti politique qui se prétend proche de l’économie et qui, ces dernières semaines, a tenté de se profiler comme adversaire du droit de recours des associations. On ose espérer que le Parti radical se préoccupera lui aussi de cette affaire.

Berne, le 23 décembre 2004

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
26.07.2019
Par son jugement de ce jour le Tribunal fédéral contraint les banques suisses de fournir des données... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Armée

La sécurité de la population.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord