Participer
Communiqué de presse

OUI à la protection du secret bancaire en Suisse

Réuni en séance aujourd’hui le groupe parlementaire UDC a apporté son soutien unanime à l’initiative populaire "Oui à la protection de la sphère privée". Ce projet exige que la protection de la sphère privée financière des clients des banques soit garantie par la Constitution fédérale. Les parlementaires UDC se sont en outre prononcés une fois de plus pour le renforcement de la protection des frontières, si nécessaire avec l’engagement immédiat de l’armée en appui aux gardes-frontière.

La protection de la sphère privée des clients bancaires est un bien précieux. Or, contrairement à leurs déclarations officielles, le Conseil fédéral et l’administration fédérale font avancer sournoisement en Suisse également un projet d’échange automatique de renseignements entre les autorités fiscales et les banques. Le but est de créer un "citoyen transparent", donc n’ayant plus aucune sphère privée financière. Cette politique est en totale opposition avec notre tradition libérale et avec la conception que les citoyens ont de leurs rapports avec l’Etat. Pour le groupe UDC il est donc indispensable d’inscrire la protection de la sphère privée financière dans la Constitution fédérale. Il a donc décidé à l’unanimité de soutenir aussi bien l’initiative populaire "Oui à la protection de la sphère privée" que le contreprojet direct. En réponse à la question subsidiaire, il faudra donner la préférence au contreprojet direct. Comme l’initiative, le contreprojet contient le principe selon lequel les banques ne peuvent renseigner les autorités fiscales sans l’assentiment de la personne concernée qu’en cas de soupçon fondé d’escroquerie fiscale ou de soustraction fiscale aggravée.

Le groupe UDC s’est en outre prononcé une fois de plus pour un renforcement de la protection des frontières en faisant, si nécessaire, intervenir immédiatement l’armée. Il maintient sa décision de refuser le semblant d’augmentation des effectifs du Corps des gardes-frontières prévu pour 2017. Il est en effet totalement irréaliste de vouloir recruter, former et engager l’année prochaine déjà de nouveaux gardes-frontière. L’UDC s’oppose à une politique symbolique et à l’utilisation de crédits résiduels. En revanche, elle propose d’augmenter, dans le budget global 2018 de l’Administration fédérale des douanes, l’effectif du Corps des gardes-frontière (CGF) de 36 postes à temps complet d’ici au milieu de l’année 2022. La CGF dispose ainsi du temps nécessaire pour recruter et former le personnel supplémentaire. Cette démarche est plus sérieuse et accroîtra effectivement la sécurité à nos frontières.

partager l’article
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
18.04.2019
La bien-pensance arrogante de la gauche se moque de l'Etat de droit : la majorité socialo-écologiste, qui... lire plus
éditorial
partager l’article
17.04.2019, de Yvan Perrin
Le concept sécuritaire européen a fait faillite et c'est ce même dispositif qu'on voudrait nous obliger à... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
16.04.2019
La commission de l'économie du Conseil national (CER-CN) demande au Conseil fédéral de rouvrir les négociations avec... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord