Participer
Communiqué de presse

Pas de nouveaux cadeaux unilatéraux à l’UE aux frais des contribuables suisses – non à la mise sous tutelle des citoyens

L’UDC constate que le Conseil fédéral a manifestement décidé durant sa séance d’aujourd’hui de maintenir en principe son projet de verser un dit « milliard pour la cohésion » à l’UE. Pour faire bonne mesure, le gouvernement s’incline aussi devant Bruxelles dans le domaine du droit des armes et s’apprête à mettre sous tutelle les citoyens suisses. Les exigences de l’UDC à ce propos sont claires et nettes:

Application de la directive UDC sur les armes

Il n’est pas tolérable que l’UE cherche à mettre sous tutelle la population suisse et exige, sous le prétexte d’une prétendue « menace terroriste », que la tradition suisse du tir soit abolie. Les bases légales actuelles définissant la détention d’armes en Suisse sont suffisantes. Preuve en est que les abus d’armes sont extrêmement rares dans notre pays, qu’il s’agisse pour commettre des crimes ou pour perpétrer des actes terroristes. Une bureaucratie et une surveillance supplémentaires n’accroissent donc pas la sécurité. Si une menace pèse sur la sécurité de notre population, c’est bien plus à cause des centaines de milliers de migrants qui entrent illégalement en Europe parce que les contrôles aux frontières de l’espace Schengen sont inopérants. En Suisse également, le DFJP de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga est incapable de déterminer avec certitude l’identité de neuf requérants d’asile sur dix. C’est dire que l’UDC s’engagera activement dans le débat sur le projet présenté aujourd’hui et s’opposera avec détermination aux surrèglementations, restrictions inutiles de la liberté et mises sous tutelle des citoyens. Selon le développement du projet au Parlement, l’UDC se réserve le droit de soutenir explicitement un référendum.

Milliard pour la cohésion

Il est hors de question que la Confédération verse à nouveau des centaines de millions de francs d’argent des contribuables suisses à des projets fréquemment absurdes et inutiles de certains Etats UE. Il faudra bien expliquer à Jean-Claude Juncker, président de la Commission UE, mais sans y avoir été élu démocratiquement, que l’UE doit commencer par offrir des contreparties avant de pouvoir songer à un versement suisse. Le temps n’est plus aux cadeaux unilatéraux; la Suisse n’est pas dans la position d’une quémandeuse. Les actions et promesses faites de leur propre autorité par des diplomates du DFAE à d’éventuels pays bénéficiaires n’ont aucune valeur. On ose espérer que le nouveau chef du DFAE mettra fin à ces agissements.

L’UDC s’opposera de toutes ses forces dans les futurs débats budgétaires à un nouveau milliard pour la cohésion sans contrepartie réelle de l’UE. Elle invite une fois de plus le Conseil fédéral à cesser de gaspiller l’argent des contribuables suisses et, surtout, de chercher de manière humiliante à s’attirer les bonnes grâces de Bruxelles.

partager l’article
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Religions

S’engager pour nos valeurs

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@svp.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord