Participer
Communiqué de presse

Pourquoi l’OFT a-t-il besoin d’un service de lobbying?

De plus en plus de grandes entreprises privées ont leur propre service d’affaires publiques (chargé des relations avec le contexte politique). On voit cependant mal pourquoi l’Office fédéral des…

(UDC) De plus en plus de grandes entreprises privées ont leur propre service d’affaires publiques (chargé des relations avec le contexte politique). On voit cependant mal pourquoi l’Office fédéral des transports devrait s’offrir un service de lobbyistes professionnels. La tâche de l’administration fédérale est d’exécuter les mandats du Conseil fédéral et non pas d’influencer l’opinion du Parlement et du public. Où ce service est-il nécessaire pour justifier l’explosion des coûts de la NLFA auprès des élus et du peuple?

On vient d’apprendre que la Confédération dépense chaque année 700 millions de francs pour payer des conseillers et experts externes. Désormais, un nouvelle mode semble s’installer à la Berne fédérale: l’Office fédéral des transports est le premier office de la Confédération à se doter d’un service d’affaires publiques. La tâche d’un tel service est d’influencer les décideurs politiques, donc les parlementaires, les gouvernements cantonaux, le gouvernement fédéral et, bien sûr, le peuple. Il ne s’agit plus simplement d’informer et de faire un travail de relations publiques, mais bien de faire du lobbying ciblé, donc d’influencer directement la politique. Dans sa réponse à l’intervention du conseiller national UDC Christoph Mörgeli (no 06.3135), le Conseil fédéral nie cet aspect des choses, mais il avoue néanmoins l’existence d’un service qui doit « assurer de manière adéquate l’information et le travail de relations publiques concernant le concept NLFA ».

Il semble qu’une véritable armée de spécialistes en communication soit nécessaire pour justifier la tactique du salami pratiquée par le DETEC quand il s’agit d’annoncer les hausses successives des coûts de la NLFA. On s’en est rendu compte mardi quand l’OFT a réagi à la conférence de presse de l’UDC « Halte aux bricolages politiques dans les transports publics » en réunissant à son tour à la hâte une conférence de presse. Cette agitation paraît passablement grossière et nerveuse et donne en tout cas une idée de la situation financière désastreuse dans laquelle se trouve la NLFA.

Aujourd’hui déjà, l’Office fédéral des transports dépense à lui seul plus d’argent pour des conseillers et experts externes que, par exemple, tout le Département fédéral de justice et police. Si cette manipulation ciblée des décideurs politiques par des services d’affaires publiques de l’administration fédérale fait école, l’armée actuelle de spécialistes en communication et le nombre de mandats externes augmenteront massivement. L’UDC estime que ce n’est pas la tâche de la Confédération de faire du lobbying politique aux frais des contribuables. Elle exige donc la suppression pure et simple du service d’affaires publiques à l’OFT.

Berne, 18 octobre 2006

plus sur le thème
éditorial
partager l’article
22.08.2019, de Christian Imark
Le projet de loi sur le CO2, que la commission de l'environnement du Conseil des Etats a... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
21.08.2019
La décision de la Commission des institutions politiques du Conseil des Etats (CIP-CE) de rejeter l'initiative "Oui... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.08.2019
Le complot des valets de l'UE a franchi une nouvelle étape: le PLR, le PDC et le... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord