Participer
Communiqué de presse

Procédure d’asile: en vitesse accélérée vers l’aide sociale

Une accélération de la procédure d’asile serait certes bienvenue. Mais ce ne sont pas les « bonnes personnes » qui font l’objet d’un « traitement accéléré » parce que la politique d’asile suisse souffre de dysfonctionnements fondamentaux. L’UDC rejette donc la restructuration onéreuse et bureaucratique du secteur de l’asile que le Conseil fédéral a approuvée aujourd’hui. C’est pour faire sortir de Suisse les requérants d’asile qu’il faut accélérer la procédure et non pas pour les faire entrer.

persécutées et menacées (conformément aux termes de la Convention de Genève) et leur offrir une procédure d’asile. A ce niveau, une accélération de la procédure serait tout à fait dans l’idée de l’UDC. En revanche, les milliers de migrants économiques et autres profiteurs des institutions sociales qui cherchent uniquement de meilleures conditions de vie, de même que les requérants qui sont déjà enregistrés dans un autre Etat signataire de la Convention de Dublin ou ceux qui cherchent à dissimuler leur identité doivent être refoulés dès la frontière et empêchés d’entrer en Suisse. De toute manière, ils n’ont pas droit à l’asile. La procédure les concernant n’a pas besoin d’être accélérée, on peut tout simplement y renoncer. Ces gens doivent être renvoyés dès la frontière ou, s’ils sont interpellés dans le pays, immédiatement ramenés de l’autre côté de la frontière.

Malheureusement, la procédure d’asile suisse souffre d’un gros problème au niveau de l’exécution. La démarche consistant à faire entrer un maximum de requérants d’asile dans le pays pour ensuite les « gérer » moyennant un appareil bureaucratique compliqué et onéreux est évidemment contreproductive. Dans la pratique, la Suisse ne parvient plus à se débarrasser des migrants sociaux et économiques qui ont été admis dans la procédure d’asile. L’accélération de la procédure et les centres fédéraux d’asile n’y changent strictement rien.

La hausse des demandes d’asile sous la conduite de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a aussi provoqué une forte augmentation du nombre de migrants qui cherchent à s’installer durablement en Suisse. Selon le Secrétariat d’Etat à la migration, la proportion de personnes exerçant une activité professionnelle après dix ans de présence n’est que de 48% chez les réfugiés reconnus et de 25% seulement chez les personnes admises provisoirement. Avec cette nouvelle politique d’asile qui accroît l’attractivité de la Suisse, avec la très faible proportion de requérants d’asile refusés et renvoyés à l’étranger et avec les « avocats gratuits », une accélération de la procédure aura évidemment pour principal effet d’installer un nombre encore plus grand de migrants dans l’aide sociale – et de leur permettre de faire vernir leur famille.

On essaie de tromper les cantons en leur faisant miroiter une baisse du nombre de requérants qui leur sont attribués. Or, cette baisse ne sera réelle que si l’afflux de requérants d’asile diminue et non pas à cause de l’accélération des procédures.

Le principal effort en politique d’asile doit viser l’exécution, donc le renvoi des migrants économiques et sociaux. Or, les changements adoptés aujourd’hui par le Conseil fédéral sont totalement inefficaces à ce propos.

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Marco Chiesa
L’UE décide et la Suisse obéit sans un mot? Le 21 juin 2018, les ministres des affaires... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Diana Gutjahr
La Suisse va bien. Le système social doit aider les personnes faibles. Cela étant, plus nos institutions... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
28.06.2018
Le Conseil fédéral a mis en consultation aujourd'hui son projet de stabilisation de l'AVS (AVS 21). L'AVS... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique sociale

Consolider les institutions sociales – combattre les abus

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord