Participer
Communiqué de presse

Sans l’initiative de limitation la Suisse à 10 millions d’habitants sera bientôt une réalité

La Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-CN) refuse de contrôler l’immigration et veut maintenir le droit à la libre immigration en Suisse depuis l’espace UE. Elle recommande donc à son plénum de refuser l’initiative UDC de limitation. Cette décision confirme une fois de plus que toutes les promesses des autres partis de prendre au sérieux les problèmes que l’immigration massive pose sur le marché du travail – notamment pour les plus de 50 ans – ne sont que du vent.

Même le Conseil fédéral a été finalement contraint d’admettre que l’immigration incontrôlée, notamment à la suite l’accord de libre circulation avec l’UE, posait des problèmes. Les travailleurs âgés sont de plus en plus sous pression, car les entreprises les remplacent par une main-d’œuvre importée jeune et bon marché.

Les conséquences de l’immigration de masse incontrôlée, soit un million de personnes supplémentaires durant les 13 années écoulées, sont perceptibles tous les jours pour les habitants de ce pays: trains bondés, bouchons sur les routes, requérants d’asile et autres migrants ivres et violents traînant dans les rues, surfaces vertes bétonnées, hausse des coûts de la santé et de l’aide sociale. Aujourd’hui, 6 assistés sociaux sur 10 sont des étrangers. Le manque de respect, voire l’agressivité à l’égard des agents de police, les enseignantes, infirmières, travailleuses sociales et des jeunes femmes en général fait partie du quotidien. Ce climat d’insécurité est encore attisé par la crainte pour l’emploi, le salaire et l’avenir des enfants.

Le refus de gérer l’immigration menace la paix sociale
L’initiative de limitation exige que les problèmes causés par l’immigration de masse soient enfin réglés grâce aux mesures suivantes:

  • la Suisse doit gérer et contrôler l’immigration de manière autonome;
  • le droit d’immigrer en Suisse et dans les institutions sociales doit être supprimé;
  • le Conseil fédéral doit suspendre la libre circulation des personnes avec l’UE, si nécessaire en résiliant l’accord correspondant.

Le refus du Conseil fédéral et des autres partis d’attaquer le mal à la racine et de gérer à nouveau de manière autonome l’immigration menace la paix sociale en Suisse. L’initiative de limitation interdit la conclusion d’accords instituant un droit à la libre circulation des personnes. Elle veille donc à ce que seuls les professionnels dont l’économie suisse a réellement besoin puissent entrer dans le pays et met fin à l’afflux de personnes mal qualifiées qui finissent tôt ou tard dans le filet social, voire qui tentent d’y accéder directement.

La Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-CN) a néanmoins décidé – à l’exception des membres de l’UDC – de recommander au Parlement de refuser l’initiative de limitation. Cette décision indique aussi à quel point les représentants du PDC et du PLR sont tenus en laisse par les eurofanatiques de l’association economiesuisse.

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Jean-Luc Addor
La population de notre pays ne cesse d’augmenter. La cause ? Nous la connaissons tous. Ce n’est... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Peter Keller
Comment le Conseil fédéral a-t-il résolu les problèmes d’immigration dans les années 60? En fixant des contingents.... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.02.2020, de Martina Bircher
Le cas du bébé abandonné à Därstetten (BE) par sa mère allemande Marion W. a choqué la... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord