Participer
Communiqué de presse

Schengen: Refus officiel d’en parler?

L’UDC a déposé la semaine dernière une interpellation urgente pour demander un débat au Conseil national sur les conséquences pour la Suisse du scandale allemand des visas. Le bureau du Conseil…

Schengen: Refus officiel d’en parler?
(UDC) L’UDC a déposé la semaine dernière une interpellation urgente pour demander un débat au Conseil national sur les conséquences pour la Suisse du scandale allemand des visas. Le bureau du Conseil national a refusé de déclarer urgente l’interpellation de l’UDC. En d’autres termes, le parlement ne veut pas parler de Schengen.

Le scandale des visas qui a éclaté en Allemagne illustre les lacunes énormes de l’accord de Schengen: des millions de visas touristiques pour l’espace Schengen ont ainsi été obtenus abusivement. Selon des estimations officielles, plus de cinq millions d’Européens de l’Est, d’Asiatiques et d’Africains se trouvent actuellement dans l’espace Schengen dans lequel ils sont entrés comme touristes, mais dont ils ne sont jamais repartis. C’est une véritable migration.

Depuis des semaines, les spectateurs suisses des programmes de télévision allemands voient tous les jours ou presque des émissions sur les effets désastreux du scandale des visas. Ce dernier a pris des dimensions énormes aujourd’hui. Les médias suisses, par contre, ne s’y intéressent guère. Et le parlement préfère ne pas parler de Schengen. Pour éluder ce thème gênant, le bureau du Conseil national a refusé la discussion urgente réclamée par l’UDC. Mais le scandale des visas ne disparaît pas pour autant. Entre-temps, l’office fédéral allemand de la police criminelle a annoncé que le travail au noir et le crime organisé avaient ces deux dernières années atteints des sommets « difficilement explicables ». De nombreux indices tendent par ailleurs à prouver que l’affaire allemande n’est que la pointe de l’iceberg. Des ambassades allemandes affirment soudainement que le chiffre de 5 millions de visas établis sera sans doute dépassé. Et au sein de l’UE on soupçonne d’autres pays membres d’avoir attribué des visas Schengen à la légère.

Le Conseil fédéral invite instamment le Conseil fédéral à ne pas ignorer ces graves problèmes avant la votation populaire et à dire enfin la vérité au peuple sur les conséquences effectives du scandale des visas pour l’espace Schengen et la Suisse. Le Conseil fédéral devrait par ailleurs s’engager à ce que Monsieur Joschka Fischer, ministre des affaires étrangères d’Allemagne, accepte l’invitation à l’assemblée des délégués de l’UDC à Interlaken et prenne position sur ce scandale. L’UDC saisira l’heure des questions de lundi prochain au parlement pour obtenir quelques informations sur les effets du scandale des visas.

Bern, 8 mars 2005

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
16.08.2019
La Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-CN) refuse de contrôler l'immigration et veut maintenir le... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
15.08.2019
La Confédération annonce une fois de plus une baisse du nombre de demandes d'asile. Pure propagande, car... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.08.2019
Le complot des valets de l'UE a franchi une nouvelle étape: le PLR, le PDC et le... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Agriculture

Pour une production indigène.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord