Participer
Communiqué de presse

Soulager les familles et la classe moyenne, mais correctement !

Le PS et Le Centre prétendent vouloir soulager les familles et la classe moyenne alors qu’en réalité, ils ne veulent qu’encore plus de mécanismes de redistribution socialiste et ponctionner encore davantage d’argent des poches des contribuables. Au lieu de collaborer avec l’UDC pour soulager concrètement la population et les entreprises, Le Centre préfère se jeter dans les bras de la gauche.

Face à la flambée des prix de l’énergie, l’UDC se bat résolument pour un véritable allègement des charges pesant sur les familles, la classe moyenne et les entreprises. Les autres partis, en revanche, ne veulent que davantage de mécanismes de redistribution socialiste s’opérant sur le dos des contribuables. En tête de liste, nous avons le PS et Le Centre, qui exigent une redistribution des primes d’assurance maladie qui serait financée par une hausse des impôts et des dettes. Avec ces mesures trompeuses, le PS et Le Centre trompent la population : ce qu’ils présentent comme « un renforcement du pouvoir d’achat » n’est en réalité qu’un nouveau racket des poches de la classe moyenne qui travaille dur et qui finalement devra une fois de plus payer la facture de cette politique.

L’UDC rejette clairement ces exigences socialistes et combat vigoureusement un développement supplémentaire de l’Etat, davantage d’impôts et davantage de mécanismes de redistribution. La situation financière de la Confédération s’est considérablement détériorée ces deux dernières années et demie ; outre les 30 milliards de francs de nouvelle dette dues à la pandémie de Covid-19, 2 à 3 milliards de francs de dépenses extraordinaires s’ajouteront en 2022 en raison des réfugiés de la guerre en Ukraine. Le PS et Le Centre ont massivement grevé le budget fédéral lors de la seule session d’été 2022 :
  • Le contre-projet indirect à l’initiative coûtera 3.2 milliards de francs (objet 21.501).
  • Le contre-projet indirect à l’initiative du PS « maximum 10% du revenu pour les primes d’assurance-maladie » coûtera 2.2 milliards de francs (objet 21.063).
  • Les nouvelles aides financières futures et les déficits des CFF causés par la pandémie de Covid-19 devront être payés rétroactivement à coups de milliards de francs d’argent public supplémentaires (objet 22.3008).
 L’UDC s’engagera à nouveau, lors de la session d’automne, en faveur d’un véritable allègement des charges pour les personnes vivant en Suisse et a déposé plusieurs interventions en ce sens :
  • Oui à une compensation modérée du renchérissement de l’AVS,
    CN Alfred Heer (ZH), CE Marco Chiesa (TI)
    Le Conseil fédéral sera chargé de compenser le renchérissement de l’AVIS pour 2023. Pour ce faire, « l’indice mixte » doit être utilisé, comme jusqu’à présent. Afin que cela n’entraîne ni d’augmentation d’impôts, ni d’endettement plus important qui pèserait sur la jeune génération, la compensation du renchérissement doit être financée par une réduction des dépenses, notamment dans l’aide au développement et dans l’administration fédérale.
  • Oui à la déductibilité totale des primes d’assurance maladie
    CN Thomas De Courten (BL), CE Marco Chiesa (TI)
    Le Conseil fédéral sera chargé de soumettre au Parlement un projet visant la déductibilité intégrale des primes d’assurance-maladie de l’impôt fédéral direct. Au lieu que la Confédération rehausse sa contribution à la réduction individuelle des primes de 30% pour l’année 2023, comme le proposent le PS et Le Centre avec leur action populiste, ce qui a pour conséquence une augmentation massive des mécanismes de redistribution déjà élevés, il s’agit ici de soulager de manière ciblée les personnes qui paient encore leurs primes d’assurance-maladie avec leur propre argent.
  • Oui à l’abolition de la valeur locative pour les retraités
    CN Thomas Matter (ZH), CE Marco Chiesa (TI)
    Le Conseil fédéral sera chargé de soumettre au Parlement un projet visant l’abolition de la valeur locative pour les retraités. L’actuelle imposition de la valeur locative est antisociale ; elle désavantage les retraités financièrement faibles qui vivent dans leur propre logement et qui ont remboursé leurs dettes hypothécaires et ils ne peuvent guère plus se permettre de vivre dans leur propre logement. La réglementation actuelle est donc en contradiction avec le mandat constitutionnel d’encouragement à la propriété du logement. Celui-ci repose sur l’idée de la prévoyance vieillesse : à l’âge de la retraite, il doit être possible de se loger à moindre coût et pour cela, il faut viser un logement en propriété sans dettes.
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
27.06.2022, de Céline Amaudruz
Si vous vous demandiez à quoi ressemblerait l’avenir dans le monde idéal des Verts, vous trouverez un... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.06.2022, de Thomas Aeschi
Ces dernières années, beaucoup d’argent des contribuables s’est envolé vers l’étranger en raison d’une récupération fastidieuse de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
22.06.2022
Succès de l’UDC : le Conseil fédéral augmente la déduction fiscale pour les primes de l’assurance maladie... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Armée

La sécurité de la population.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord