Participer
Communiqué de presse

Suppression de la sphÈre privée?

Lors de la votation sur la loi contre la discrimination raciale en 1994, le Conseil fédéral avait promis au peuple que cette loi ne serait appliquée que contre des déclarations discriminatoires…

(UDC) Lors de la votation sur la loi contre la discrimination raciale en 1994, le Conseil fédéral avait promis au peuple que cette loi ne serait appliquée que contre des déclarations discriminatoires graves faites en public. Dans son dernier arrêt en la matière, le Tribunal fédéral vient de juger qu’une réunion privée était une manifestation publique. Il s’agit là d’une des plus graves interventions jamais entreprises par le Tribunal fédéral contre la liberté et la sphère privée des citoyennes et des citoyens.

La loi contre la discrimination raciale (art. 261bis du Code pénal) occupe une place discutable dans le système législatif suisse en ce sens qu’elle restreint la liberté d’expression des Suissesses et des Suisses. De plus, elle constitue sans doute le texte de loi qui laisse le plus de place à l’interprétation. La question de savoir si une déclaration discriminatoire a été faite dans un cadre public ou dans un cadre privé occupe en permanence les tribunaux.

Avec son dernier arrêt, le Tribunal fédéral élimine presque intégralement la sphère privée. Ainsi, toutes les assemblées seront désormais considérées comme publiques, même quand elles sont le fait de sociétés. Et cela dans un pays qui connaît une vie associative aussi animée que la Suisse!

Cette loi ne correspond définitivement plus au projet sur lequel le peuple s’est prononcé en 1994. Par ce durcissement de sa jurisprudence, le Tribunal fédéral se mêle une fois de plus de politique et contribue ainsi indirectement à promouvoir la pensée socialiste (selon l’idée de l’omniprésence de l’Etat).

L’UDC demande que la loi contre la discrimination raciale soit révisée par le parlement. Par ailleurs, l’UDC ouvrira prochainement une discussion intense sur le Tribunal fédéral au niveau de la direction du parti et du groupe parlementaire. Il faut en tout cas s’attendre à des conséquences sévères lors des prochaines élections au Tribunal fédéral.

Berne, le 16 août 2004

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
21.08.2019
La décision de la Commission des institutions politiques du Conseil des Etats (CIP-CE) de rejeter l'initiative "Oui... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.08.2019
Le complot des valets de l'UE a franchi une nouvelle étape: le PLR, le PDC et le... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.08.2019
Compte tenu de leur part à la population totale, les migrants affichent un taux de criminalité et... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord