Participer
Communiqué de presse

Un avis de droit de gauche veut placer le droit étranger au-dessus des lois démocratiques suisses

Un avis de droit demandé par des organisations de gauche veut nous faire croire que la Suisse met systématiquement en question les "droits de l’homme", si bien qu’elle devrait déléguer sa juridiction à des organisations étrangères.

Un avis de droit demandé par des organisations de gauche veut nous faire croire que la Suisse met systématiquement en question les "droits de l’homme", si bien qu’elle devrait déléguer sa juridiction à des organisations étrangères. L’UDC veut l’exact contraire. Le droit suisse démocratiquement légitimé doit primer le droit international. L’UDC entend faire respecter ce principe – si nécessaire par le biais d’une initiative populaire.

L’été dernier déjà l’UDC a présenté des propositions concrètes afin de rétablir la priorité du droit suisse démocratiquement légitimé par rapport au droit international. Il s’agit de garantir enfin la prééminence du droit constitutionnel helvétique par rapport au droit international. Depuis quelques années, le droit international pénètre de plus en plus fréquemment par divers canaux – traités d’Etat, tribunaux internationaux, reprise de droit UE – le régime juridique suisse. Le Tribunal fédéral, le Conseil fédéral, l’administration ainsi que des professeurs de droit public et international ont largement contribué ces dernières années à ce que le droit international devienne une force dominante dans le débat politique suisse et dans le développement du droit helvétique. Ils ont tous propagé la "priorité du droit international", se confortant mutuellement dans l’idée qu’en Suisse le droit international doit passer avant le droit national.

Le Tribunal fédéral, par exemple, place le droit international au-dessus de la Constitution approuvée par le peuple et les cantons. Des initiatives populaires ne sont plus appliquées et le régime démocratique suisse est de plus en plus miné. Le peuple et le Parlement perdent l’influence sur leur propre droit. Des interdictions et régulations d’organisations internationales sont reprises – le plus souvent sans débat public – alors que certaines de ces organisations poursuivent des objectifs politiques unilatéraux et, de surcroît, n’ont aucune légitimité démocratique. Le Conseil fédéral cherche en plus à rattacher institutionnellement la Suisse à l’UE et à la subordonner dans des domaines importants à la Cour de justice européenne. C’est bien dans le but de soutenir cette tendance que cet avis de droit a été demandé par des organisations de gauche.

L’UDC s’oppose avec détermination à ces tendances. Elle a déposé ces derniers mois diverses interventions parlementaires à ce sujet. Un groupe de travail interne a analysé les réponses données l’été dernier dans le cadre d’une procédure de consultation sur des projets de modifications constitutionnelles et il fera prochainement à la direction du parti une proposition quant à la marche à suivre. Le but est d’empêcher que le droit suisse continue d’être évincé par le droit international.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
24.04.2019, de Michaël Buffat
En tant qu’homme politique, il y a deux valeurs que je considère particulièrement importantes à défendre, soit... lire plus
Consultation
partager l’article
01.04.2019
Le projet d'accord institutionnel entre la Suisse et l'Union européenne viole des valeurs et des intérêts élémentaires... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.03.2019
Réunis à Amriswil (TG), les délégués de l'UDC Suisse ont approuvé aujourd'hui à l'unanimité à l'intention du... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord