Participer
Conférence de presse

Dire OUI pour que les étrangers criminels soient enfin obligatoirement expulsés

L’UDC a tenu conférence de presse aujourd’hui à Berne pour expliquer les motifs qui parlent clairement en faveur d’un OUI déterminé et convaincu à l’initiative de mise en œuvre.

L’UDC a tenu conférence de presse aujourd’hui à Berne pour expliquer les motifs qui parlent clairement en faveur d’un OUI déterminé et convaincu à l’initiative de mise en œuvre. Seule l’initiative de mise en œuvre garantit que les étrangers ayant commis des crimes graves et les récidivistes incorrigibles soient obligatoirement renvoyés dans leur patrie après avoir purgé leur peine. Résultats: une sécurité accrue pour tous et des économies massives parce que les récidivistes seront empêchés de sévir.

Les citoyennes et les citoyens ne doivent pas se laisser leurrer par la propagande massive des détracteurs de cette initiative. En cas de refus de l’initiative sur le renvoi, la pratique laxiste actuelle sera poursuivie, voire encore plus complaisante à l’égard des malfaiteurs. Ladite clause de rigueur prévue par le Parlement permet aux tribunaux de renoncer à une expulsion même face à des criminels dangereux si les juges estiment que l’expulsion constitue une sanction trop dure en raison de la situation personnelle du coupable. Mais ce n’est pas tout: la législation d’application prévoit explicitement un droit spécial pour les criminels étrangers qui sont nés et qui ont grandi en Suisse. Ces individus ne pourront quasiment plus être expulsés, ce qui représente même un recul par rapport à la pratique actuelle.

L’initiative de mise en œuvre est bien ciblée

Alors que la part des étrangers à la population suisse est d’un peu plus de 24%, 57,7% des homicides, 61,3% des viols et même 73% des cambriolages doivent être mis sur le compte des étrangers. La conséquence est que 73% de la population carcérale de Suisse est d’origine étrangère. Ces délinquants provoquent des coûts de plus de 730 millions de francs à charge des contribuables. C’est exactement à ce niveau qu’intervient l’initiative de mise en œuvre. Elle clarifie la situation et corrige une pratique disparate et beaucoup trop laxiste. Elle vise très précisément les assassins, violeurs et autres criminels dangereux étrangers ainsi que les récidivistes incorrigibles. Il est fréquent que des criminels étrangers soient d’abord condamnés pour de nombreux délits avant que l’autorité compétente commence à envisager une expulsion. Cette situation intolérable provoque des coûts élevés pour la collectivité et inflige des souffrances immenses aux victimes. L’initiative de mise en œuvre est exactement ciblée sur ce problème en exigeant l’expulsion des cambrioleurs en série, des bagarreurs notoires ou encore des étrangers qui menacent les collaborateurs des services sociaux ou les agents de police.

Les délits mineurs sont exclus

En revanche, cette initiative n’exige pas l’expulsion en cas de délits mineurs, d’erreurs ou de situations de détresse. Les exemples construits de toutes pièces par les adversaires de l’initiative n’ont aucun rapport avec la réalité. Ni une pomme volée dans le jardin du voisin, ni un formulaire mal rempli pour l’obtention d’allocations familiales ne provoquent une expulsion.

Les citoyennes et les citoyens qui veulent que le mandat constitutionnel en vigueur depuis 2010 pour l’expulsion obligatoire des étrangers criminels soit enfin respecté et que la pratique laxiste à l’égard des étrangers criminels soit corrigée, déposeront un OUI convaincu dans l’urne le 28 février prochain à l’initiative populaire "pour le renvoi effectif des criminels étrangers (initiative de mise en œuvre)". L’UDC est du côté des victimes et non pas de celui des criminels. Et vous?

partager l’article
Exposés
Exposé
partager l’article
29.01.2016, de Adrian Amstutz
L'initiative de mise en œuvre concerne des étrangers criminels et non pas des pauvres ignorants qui ont... lire plus
Exposé
partager l’article
29.01.2016, de Gregor Rutz
En acceptant en novembre 2010 l'initiative sur le renvoi, le peuple et les cantons ont décidé que... lire plus
Exposé
partager l’article
29.01.2016, de Barbara Steinemann
L'escroquerie par métier et l'escroquerie de l'assistance sociale n'ont pas de conséquence lire plus
Exposé
partager l’article
29.01.2016, de Oskar Freysinger
Suite à l’acceptation par le peuple de l’initiative populaire pour l’expulsion des étrangers criminels en 2010, l’UDC... lire plus
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
22.03.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC s'engage pour la responsabilité individuelle dans tous les domaines. Le groupe UDC a néanmoins rejeté durant... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Albert Rösti
C’est pire que ce que l’on craignait: incroyable, totalement inadéquat, inutilisable et destructeur. Ces pensées m’ont traversé... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Nadja Pieren
L’accord-cadre avec l’UE ne devrait pas être considéré comme une simple orientation politique prise à distance par... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord