Participer
éditorial

Des sanctions unilatérales violent la neutralité suisse

Adopter une position impartiale signifie ne pas rejoindre le chœur des Etats qui commentent, condamnent à l’avance et prennent des sanctions. Cette retenue est particulièrement importante pour un pays neutre face à la tragédie de l’avion abattu en Ukraine.

Adopter une position impartiale signifie ne pas rejoindre le chœur des Etats qui commentent, condamnent à l’avance et prennent des sanctions. Cette retenue est particulièrement importante pour un pays neutre face à la tragédie de l’avion abattu en Ukraine. Le Conseil fédéral doit absolument éviter de se laisser entraîner dans le jeu les grands acteurs politiques que sont les Etats-Unis et l’UE. Didier Burkhalter, ministre des affaires étrangères, est-il sérieux quand il souhaite que la Suisse joue un rôle d’intermédiaire dans cette affaire? Si la réponse est oui, la Suisse ne doit se mettre ni du côté de la Russie ou des séparatistes pro-russes, ni de celui de l’Ukraine, de l’UE et des Etats-Unis. Des sanctions unilatérales violent les règles de la neutralité et compromettent inutilement un éventuel rôle d’intermédiaire.

La situation dans des régions en guerre civile est par définition complexe et opaque. L’exemple de l’Ukraine révèle que des conflits de ce type ont leur propre dynamique et évoluent de manière imprévisible. Cette tragique destruction d’un avion civil en vol illustre de manière exemplaire la rapidité avec laquelle des tensions internes peuvent déboucher sur un drame international. Notre culture des médias sociaux incite nombre de personnes à commenter ce genre d’événement et à prononcer tout aussi rapidement des condamnations. Une partie de notre "classe politique" se plait également dans cet exercice. L’occasion est belle de se pavaner sur la scène internationale au nom de la Suisse!

Quelles sont les exigences liées à une neutralité globale? Pour commencer, la neutralité oblige le gouvernement à demeurer impartial et à ne pas s’immiscer dans les affaires d’un autre pays. La retenue, la patience et la discrétion doivent être les qualités premières d’un gouvernement se disant neutre et soucieux de collaborer avec toutes les parties impliquées. Il doit être prêt à parler avec tous. Cette neutralité globale évite, d’une part, à la Suisse d’être impliquée dans des conflits internationaux et lui permet, d’autre part, de poursuivre son engagement humanitaire et son rôle diplomatique d’intermédiaire entre les parties en conflit. Un pays qui sait se montrer prévoyant sans prendre parti sera respecté et obtiendra la confiance des parties en conflit.

Si la Suisse prend parti dans un conflit et se risque à des condamnations à l’avance, elle se fera entraîner par les objectifs géopolitiques d’acteurs globaux comme les Etats-Unis et l’UE et en subira toutes les conséquences. Les risques sont encore plus grands si elle participe à des sanctions unilatérales. Le Conseil fédéral doit donc éviter de commenter et renoncer absolument à "envoyer des signaux diplomatiques" unilatéraux. Si la Suisse veut se réserver la possibilité d’apporter une aide dans ce cas concret ou d’ouvrir la voie à une solution diplomatique pour ce conflit, son gouvernement ne doit pas accepter de participer à des sanctions voulues par l’UE. Pourquoi? Tout simplement parce que l’UE est incontestablement un acteur qui poursuit ses propres objectifs dans ce jeu politique.

par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
21.01.2020
Dans le contexte du pacte de l'ONU pour les migrations, l'UDC exige que le Conseil fédéral soit... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.01.2020
Selon divers comptes rendus de la presse, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prononcé lors d'une... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
18.12.2019
L'accord de Schengen et avec lui le principe UE des frontières ouvertes ont apporté à la Suisse... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord