Participer
éditorial

Ebola: la Suisse doit agir immédiatement

par le professeur Christoph Mörgeli, conseiller national UDC et membre de la Commission de politique extérieure

Représentant un danger mortel, la fièvre Ebola ne se limite plus depuis longtemps à l’Afrique de l’Ouest. Quelque 10 000 cas de maladie ont été enregistrés dans cette région jusqu’à la mi-octobre 2014. Environ 5000 personnes sont mortes de cette infection virale. La Guinée, la Sierra Leone et le Libéria, mais aussi le Sénégal et le Nigéria sont les principaux pays touchés. La maladie se répandra dans toute l’Afrique de l’Ouest et, conséquence des migrations interafricaines, atteindra bientôt l’Afrique du Sud. La panique déclenchée par Ebola pourrait provoquer des mouvements de fuite de masse dont risquent de profiter les bandes criminelles de passeurs. L’Occident pourrait alors être rapidement débordé.

Entre-temps, un nombre croissant de cas d’Ebola ont été signalés en Europe et aux Etats-Unis. Il est probable que cette épidémie se propage sur notre continent durant les semaines et mois à venir et finisse par atteindre la Suisse. La fièvre Ebola ayant dans plus de la moitié des cas une issue mortelle et aucun traitement efficace n’existant pour le moment, des mesures de prévention politiques paraissent indispensables. Contrairement au sida, lui aussi originaire d’Afrique, le virus Ebola n’est pas transmis par contact sexuel ou l’échange de seringues, mais par l’excrétion de fluides corporels. On ne peut donc pas déterminer de groupes à risque dans le sens étroit du terme, mais toute personne est menacée au contact avec un malade contaminé. Le mal commence par de la fièvre, puis suivent des hémorragies, des déficiences organiques et la mort.

Il est donc désormais indispensable que l’autorité prenne des mesures dont l’objectif premier doit être de protéger la population. La souveraineté et les frontières de la Suisse représentent de ce point de vue un avantage qu’il s’agit d’exploiter.

  • Le département Sommaruga (PS), l’Office de la migration qui en dépend ainsi que le département Berset (PS) et son Office fédéral de la santé publique doivent présenter le plus rapidement possible un concept de la manière dont la population suisse peut être durablement protégée contre l’infection par le virus Ebola.
  • La pratique excessivement laxiste de la Confédération à l’égard des requérants d’asile et des réfugiés doit être revue, adaptée et durcie compte tenu du danger d’Ebola. Cette intervention peut comprendre des mesures comme des interdictions d’entrer en Suisse et la suspension de la procédure d’asile.
  • Le dispositif de surveillance doit être renforcé aussi bien aux frontières nationales que dans les aéroports pour empêcher l’importation d’Ebola.
  • L’isolement des patients étant pour le moment l’unique mesure de prévention efficace, des stations d’isolement spéciales doivent être préparées pour les personnes hautement infectieuses.
  • L’obligation d’annoncer l’apparition de cas Ebola, qui sont attribués au groupe à risque le plus dangereux, doit être imposée sans réserve.
  • La Confédération renonce à envoyer des soldats suisses dans les pays africains touchés, car ils risquent de tomber eux-mêmes malades et d’importer le virus en Suisse.
  • Les œuvres d’entraide suisse et les organisations travaillant dans les régions africaines concernées doivent prendre toutes les précautions nécessaires pour empêcher l’importation d’Ebola.
  • Le Département fédéral des affaires étrangères doit mettre en garde avec insistance la population suisse contre des voyages dans les régions africaines touchés par Ebola et prendre les mesures utiles pour empêcher de tels voyages.

Durant la session d’hiver 2014, l’UDC déposera des interventions parlementaires urgentes pour faire appliquer ces exigences.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Christoph Mörgeli
UDC conseiller national (ZH)
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
18.06.2019, de Barbara Keller-Inhelder
Aucune autorité en Suisse n’a autant de pouvoir que l’Autorité de protection de l’enfant et de l’adulte... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
17.06.2019
Une hausse d'au moins 3% des coûts de l'assurance-maladie a été une fois de plus pronostiquée pour... lire plus
éditorial
partager l’article
22.03.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC s'engage pour la responsabilité individuelle dans tous les domaines. Le groupe UDC a néanmoins rejeté durant... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Agriculture

Pour une production indigène.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord