Participer
éditorial

L’autodétermination, un facteur du succès économique

L’économie est « alarmée » par l’initiative pour l’autodétermination, affirment des professeurs d’université, des juristes et des fonctionnaires d’association. La réalité est que la démocratie directe a fait la force et l’attractivité de l’économie suisse.

Des professeurs de droit et fonctionnaires d’associations brandissent la menace d’une grande insécurité du droit et de graves inconvénients pour l’économie suisse en cas d’acceptation de l’initiative pour l’autodétermination le 25 novembre prochain. Ces allégations nous rappellent les scénarios de fin du monde que ces mêmes milieux avaient répandus avant la votation sur l’EEE en 1992. Sans la démocratie directe, la Suisse aurait adhéré à l’époque à l’EEE et serait depuis longtemps membre de l’UE.

La Constitution fédérale doit redevenir la source suprême du droit suisse
L’objectif de l’initiative pour l’autodétermination est fort simple : la Constitution fédérale doit redevenir la source suprême du droit suisse. Ce principe allait de soit jusqu’en 2012. Au mois d’octobre de cette année, un jugement fortement controversé du Tribunal fédéral a placé le droit international au-dessus du droit constitutionnel suisse. Depuis cette date, la Suisse donne par principe la priorité au droit international par rapport au droit suisse. Elle est sans doute le seul pays au monde à agir avec autant de rigueur. Imaginons un seul instant que les juges fédéraux de Washington placent le droit international au-dessus du droit américain. C’est proprement impossible.

Sans démocratie directe nous serions depuis longtemps de l’UE
Les adversaires qualifient souvent le droit d’initiative d' »épée de Damoclès ». Cette argumentation dévoile leurs intentions véritables face à l’initiative pour l’autodétermination : en réalité, ces milieux ne veulent plus que le peuple et les cantons puissent modifier, améliorer ou invalider des accords existants. Ce qu’ils cherchent véritablement, c’est de supprimer le droit démocratique de l’initiative, donc en fin de compte supprimer la démocratie directe. Pour les politiciens et associations économiques de ce camp il est devenu trop pénible de se battre pour leu rs objectifs en s’efforçant de convaincre les citoyennes et les citoyens. Or, le peuple a pris dans le passé des décisions plus favorables à l’économie que classe politique. Sans démocratie directe la Suisse serait depuis longtemps membre de l’UE ; nous devrions payer des impôts, taxes et redevances beaucoup plus élevés ; la corruption aurait fait son entrée en Suisse également, car si on peut acheter des politiciens, ce procédé est plus difficile quand il s’agit de tout un peuple.

Le Conseil fédéral a soutenu l’autodétermination jusqu’en 2010
En 2010, le Conseil fédéral relevait encore ce qui suit: « La question de savoir si une initiative doit être appliquée ou non ne doit pas être laissée à l’appréciation d’une autorité politique. Ce serait abusif et nuisible au processus politique de soumettre une initiative au peuple, puis, en cas d’acceptation de celle-ci, de ne pas l’appliquer ou de ne l’appliquer que partiellement. » Puis, le gouvernement a été on ne peut plus clair: « Si un conflit entre la nouvelle disposition constitutionnelle et le droit international ne peut être évité, la disposition constitutionnelle plus récente a, de l’avis du Conseil fédéral, la priorité. »

C’est exactement ce que veut l’initiative pour l’autodétermination. Nous devons nous battre contre les tentatives sournoises d’évincer les citoyennes et les citoyens des décisions politiques. Un grand merci de voter OUI à l’initiative pour l’autodétermination.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (ZH)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
18.02.2020
Le Forum PME tire la sonnette d'alarme: la compétitivité de l'industrie suisse s'est massivement détériorée ces dernières... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.02.2020, de Thomas Matter
L‘initiative de limitation est nécessaire de toute urgence. Et même si les accords bilatéraux I devaient être... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
06.11.2019
La décision du Conseil fédéral de maintenir à 1% le taux d'intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Armée

La sécurité de la population.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord