Participer
éditorial

Le Conseil fédéral doit enfin vérifier ses ordonnances et déréguler

Le Conseil fédéral fait beaucoup de grandes déclarations, mais n’exploite absolument pas la marge de manœuvre qui lui est donnée pour déréguler l’économie. Il peut en effet adapter rapidement et de sa propre compétence ses ordonnances. C’est précisément ce qu’il devrait faire à cette époque de faiblesse de l’euro. Il serait grand temps qu’il exerce son autorité. 

Au lieu de vérifier ses ordonnances pour déceler systématiquement les possibilités de dérégulation et d’allègement au niveau des contrôles, le Conseil fédéral fait juste l’inverse. Par exemple avec son projet d’ordonnance 1 relative à la loi sur le travail (OLT 1) dont la procédure de consultation est arrivée à échéance hier: dans ce texte, le Conseil fédéral oblige les branches, qui jusqu’ici n’étaient pas organisées syndicalement, à conclure des conventions collectives de travail. Mais il va plus loin dans l’absurdité: une convention collective de travail devra désormais être conclue avec un syndicat pour les salaires à partir d’une limite inférieure de 120 000 francs. 

Par mon intervention parlementaire intitulée "Obligation d’enregistrement du temps de travail. Permettre aux salariés de certains secteurs de renoncer à cet enregistrement", j’ai proposé que les collaboratrices et collaborateurs de certaines branches aient la possibilité de signer une déclaration de renonciation (opting-out) en ce qui concerne l’enregistrement de la durée du travail. Le Conseil fédéral refuse cette procédure qui fait appel à la responsabilité individuelle des gens. En lieu et place, il dénie cette responsabilité à tous les salariés qui préfèrent renoncer à cet enregistrement de la durée du travail. Ces personnes devront donc demander l’autorisation des syndicats pour être libérées de cette obligation. 

Une fois de plus, le Conseil fédéral a raté une chance de déréguler effectivement au niveau des ordonnances. En fait, il aurait l’occasion tous les jours d’assouplir une règlementation inutilement bureaucratique qui restreint la liberté des entreprises et affecte la compétitivité de l’économie suisse. Ce serait même indispensable dans la perspective d’un ralentissement économique. 

 

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC La direction du parti (ZG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
06.11.2019
La décision du Conseil fédéral de maintenir à 1% le taux d'intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
01.11.2019
Réuni aujourd'hui à Glattfelden (ZH), le comité de l'UDC Suisse a décidé de soutenir un éventuel référendum... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Agriculture

Pour une production indigène.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Armée

La sécurité de la population.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord