Participer
éditorial

Le mensonge de Dublin

Un drame se déroule actuellement en politique d’asile suisse. Alors qu’il n’est plus possible depuis quelques semaines de renvoyer des requérants d’asile en Grèce, cette situation semble se…

Un drame se déroule actuellement en politique d’asile suisse. Alors qu’il n’est plus possible depuis quelques semaines de renvoyer des requérants d’asile en Grèce, cette situation semble se renouveler avec l’Italie où la Suisse ne peut reconduire qu’un très petit nombre de requérants – et cela bien que les demandes de ces personnes doivent être traitées dans le premier pays d’accueil conformément à l’accord de Dublin. Des représentants des cantons viennent de confirmer pour la première fois ce fait. Depuis quelque temps déjà des rumeurs concernant les difficultés d’application des règles de Schengen se font de plus en plus insistantes à la Berne fédérale. De toute évidence, le Conseil fédéral a volontairement refusé d’informer la population sur ces problèmes. Rien d’étonnant dans ces conditions de voir la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et ses fonctionnaires chercher des locaux en Suisse pour recevoir l’éventuel afflux de personnes en provenance d’Afrique du nord. Et par la même occasion, ces milieux se font très discrets concernant l’application de l’accord de Dublin et le prétendu renvoi des requérants dans le pays du premier accueil.

On se rappelle que l’accord de Dublin, parallèlement à celui de Schengen, avait été glorifié comme un important acquis pour la Suisse. En vertu de ce traité, il incombe au pays, par lequel le requérant est entré en Europe, de traiter la demande d’asile de celui-ci. Ainsi, la Suisse pourrait sans grande procédure renvoyer une foule de requérants vers d’autres pays et ainsi se décharger. C’est du moins ce qui avait été promis à l’époque pour appâter le bon peuple. Il s’avère aujourd’hui que ces promesses n’étaient que de l’air. Le 26 janvier 2011, l’Office fédéral des réfugiés a dû annoncer qu’en raison de la « situation insatisfaisante » en Grèce il ne serait plus possible d’appliquer la procédure de Schengen avec cet important pays d’accueil de requérants d’asile. Le 13 janvier 2011, ce même office avait encore affirmé triomphalement dans sa statistique d’asile 2010 que « la collaboration avec les Etats participant à l’accord de Dublin fonctionne bien ».

Et maintenant l’Italie
Une débâcle semblable se déroule aujourd’hui en Italie, et cela juste à la veille d’importants afflux de réfugiés attendus d’Afrique du Nord. Ce weekend, des représentants ont dévoilé la vérité: aujourd’hui déjà, l’accord de Dublin « ne fonctionne pas correctement » avec l’Italie, a admis la présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police. L’Italie ne reprend qu’un très petit nombre de personnes. Les vols spéciaux ne sont plus acceptés. Ainsi, l’accord de Dublin est pratiquement aboli pour le deuxième axe central emprunté par les requérants d’asile pour arriver en Suisse. Des rumeurs circulaient depuis plusieurs semaines déjà à la Berne fédérale concernant les problèmes rencontrés dans l’application du traité de Dublin. La vérité vient d’éclater au grand jour et il est évident que le Conseil fédéral en était informé depuis quelque temps déjà. Cependant, les principaux responsables ont sciemment retenu ces informations. Un authentique scandale.

La conclusion à tirer de cette lamentable affaire est claire: la politique d’asile suisse de ces dernières années reposait sur des illusions. Des promesses excessives et intenables ont été faites au peuple suisse avant la votation sur les accords Schengen/Dublin. Le traité de Dublin n’a plus aucune valeur. Pour la Suisse, cela signifie tout simplement qu’elle doit mettre fin le plus rapidement possible à l’aventure Schengen et contrôler à nouveau elle-même ses frontières.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Martin Baltisser
UDC (AG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
31.01.2020
En publiant aujourd'hui sa statistique de l'asile, la Confédération cherche comme de coutume à minimiser les conséquences... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
15.08.2019
La Confédération annonce une fois de plus une baisse du nombre de demandes d'asile. Pure propagande, car... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Agriculture

Pour une production indigène.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord