Participer
éditorial

Le pire moment pour augmenter les charges sur notre économie

La loi sur le CO2 induit encore plus de bureaucratie sur notre place économique, mais surtout pour les commerçants et les PME. Plus de bureaucratie, mais aussi plus de taxes, plus de restrictions et plus d’interdictions. Ce beau programme vient maintenant, à un moment où notre économie et, par voie de conséquence, les places de travail, souffrent déjà beaucoup des effets indésirables de la crise Covid-19 et des confinements successifs. Ces difficultés devraient malheureusement se poursuivre pendant un certain temps. C’est donc le pire moment possible pour augmenter les charges des entreprises et leur imposer de nouvelles réglementations, des contrôles, des enquêtes statistiques et des procédures d’autorisation, ce qui, en fin de compte, menace les emplois.

Autoritarisme et réglementation

Dans ce contexte, l’incapacité de l’Union suisse des arts et métiers à défendre les PME en s’opposant à cette mauvaise loi est incompréhensible, tout comme l’engagement d’economiesuisse en faveur de cette loi autoritaire et bureaucratique. Après tout, s’ils sont honnêtes, les représentants de l’industrie et des entreprises favorables à la loi sur le CO2 devraient admettre qu’ils ne cherchent qu’à obtenir des commandes supplémentaires subventionnées par l’État. Celui qui succombe aux tentations des subventions juteuses financées par nos impôts a déjà dit adieu à ses convictions fondamentales sur l’économie de marché, la concurrence et l’esprit d’entreprise.

Mesures volontaires de l’économie

Même pendant le débat parlementaire, l’Union suisse des arts et métiers, en tant que principale faîtière de représentation du commerce et des PME en Suisse, était convaincue d’une politique climatique qui ouvre des opportunités aux entreprises, au lieu d’imposer des réglementations. En donnant aux PME la flexibilité et des incitations pour accroître leur efficacité et développer des produits et des marchés efficients. La mise en œuvre de l’objectif global de réduction des émissions de CO2 de la Suisse dans le cadre de l’Accord de Paris, avec tous ses mécanismes de coopération et de flexibilité et en ce qui concerne les mesures légales, doit être examinée sous l’angle de son efficacité. L’effet des mesures existantes, volontairement prises par l’industrie, devrait être récompensé et pris en compte, afin d’être renforcé et étendu. Inversement, les mesures coûteuses, moralisantes et bureaucratiques, telles que l’augmentation de la taxe sur le CO2, l’introduction de nouvelles taxes ou la création de nouveaux instruments de subvention, doivent clairement être évitées. Telle est ma vision pour notre politique climatique afin de respecter l’Accord de Paris.

Une association professionnelle succombe au son des sirènes du catastrophisme

Malheureusement, l’Union suisse des arts et métiers semble avoir succombé – du moins en partie – aux sirènes du catastrophisme climatique. La mythologie grecque est connue pour ses créatures mythiques ensorcelantes, séduisantes, échappant à la raison, qui n’attirent leurs victimes que pour mieux les tuer à la fin. Il en sera de même, tôt ou tard, pour les associations économiques qui fondent leur survie politique sur la redistribution étatique, les subventions financées par les impôts et les mesures de contrôle moralisantes. En conclusion, pour moi, en tant que défenseur des PME et de l’économie, la seule réponse appropriée est un « NON » clair à cette loi sur le CO2.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
14.09.2021
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Ueli Maurer
Le 26 septembre, nous voterons sur l’initiative 99%. Les partisans de la gauche et des verts font... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.09.2021, de Magdalena Martullo
Les négociations sur l'accord-cadre ayant été interrompues, le Conseil fédéral, soutenu par tous les autres partis, veut... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Armée

La sécurité de la population.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – PC:30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord