Participer
éditorial

Le PS, les Verts, le PLR, le PDC, le PVL et le PBD veulent que l’immigration de masse se poursuive

Tous les partis sauf l’UDC ont refusé aujourd’hui au Conseil national que la Suisse gère de manière autonome l’immigration sur son territoire. En clair, le PS, les Verts, le PLR, le PDC, le PVL et le PBD acceptent les conséquences désastreuses de l’immigration démesurée que subit la Suisse – juste pour bien se faire bien voir de l’UE. Ecoutez et regardez la vidéo (en allemand) de l’intervention du conseiller national Albert Rösti, président de l’UDC Suisse, au Conseil national.

« Je suis une fois de plus contraint de procéder à des corrections et des rectifications. Je commence mon exposé par trois constats, car plusieurs intervenants dans ce débat ont sciemment donné de fausses informations – comme c’est d’ailleurs la coutume dans cette thématique.

  1. Pénurie de main-d’œuvre qualifiée: si le peuple approuve l’initiative de limitation, la Suisse a de nouveau la possibilité de recruter toute la main-d’œuvre qualifiée dont elle a besoin dans les pays où elle est disponible, soit notamment en Asie et aux Etats-Unis. Les contingents de professionnels provenant d’Etats tiers ont été volontairement réduits, Monsieur Pardini. Cela n’a strictement aucun rapport avec l’initiative de limitation qui n’empêche nullement le recrutement de professionnels qualifiés.
  2. On a prononcé des mots comme isolation et xénophobie. Lorsque nous encourageons l’immigration en faisant venir des étrangères et des étrangers qui ne trouvent pas d’emploi et qui finissent dans l’aide sociale, ce n’est pas leur problème. Nous donnons de fausses incitations, nous déplaçons le problème sur les étrangers qui résident déjà chez nous et qui sont poussés dans le chômage. Vous connaissez les chiffres. Cela n’a rien à voir avec l’isolation. La Suisse a toujours été ouverte au monde, également avant 2006 lorsqu’elle gérait encore elle-même l’immigration.
  3. Accords bilatéraux ou gestion de l’immigration: il serait temps de renoncer à prononcer de telles inepties! Il existe environ 120 accords bilatéraux. On parle toujours d’accords bilatéraux. Mais quel est l’accord le plus important? L’accord de libre-échange, mais celui-ci n’est pas menacé. Les autres 120 accords ne le sont pas non plus. La clause de la guillotine ne vaut que pour six accords et ces six accords ne sont pas du tout décisifs pour l’économie suisse. Vous le savez parfaitement. L’UE aura d’ailleurs tout intérêt, au cas où l’initiative de limitation est acceptée, de se monter conciliante et elle renoncera à la clause de la guillotine en moins d’un an. L’accord bilatéral sur les transports permet aux poids lourds UE de traverser la Suisse a très bon compte. L’accord bilatéral sur l’agriculture permet à l’UE de vendre son fromage en Suisse. Quant à la recherche scientifique, voulons-nous vraiment nous aligner sur la médiocrité de la recherche UE? Les EPF méritent mieux, elles qui font partie des dix meilleures universités du monde et se mesurent aux meilleures institutions de Grande-Bretagne et des Etats-Unis. Les obstacles techniques au commerce? Je cite l’exemple de la branche de la technique médicale qui a parfaitement su surmonter ce problème.

Cessez de multiplier les mauvais prétextes et proposez enfin des solutions utiles! Je n’ai entendu aucune proposition valable dans ce débat sur la manière de freiner une immigration d’un million d’étrangers en 13 ans. Si cette immigration se poursuit durant les 15 années à venir, nous aurons à l’issue de cette période une Suisse à 10 millions d’habitants. Nos infrastructures ne le supportent pas. Notre système de santé ne le supporte pas. Notre système social ne le supporte pas. Vous n’avez strictement aucune idée de la manière dont la Suisse pourra résoudre ces problèmes.

Une telle immigration est surtout dangereuse pour la paix sociale dans notre pays. Les plus de 50 ans ont toujours plus de mal à trouver un emploi. Même le Conseil fédéral et vous en particulier, Madame la Conseillère fédérale, avez fini par l’admettre. Vous reconnaissez le problème, mais vous tentez de le cacher à coups de centaines de millions de francs, le prix de la rente pont que vous proposez. Votre campagne contre l’initiative de limitation sera la campagne de votation la plus chère de tous les temps. Vous voulez cacher ce problème avec une rente pont tout en demandant aux femmes de travailler une année de plus et continuer de faire entrer en Suisse une main-d’œuvre jeune et bon marché.

Monsieur Pardini, comment voulez-vous concilier ces projets contradictoires? Les gens veulent du travail, les salariés de plus de 50 ans veulent du travail et non pas une rente. Il est à mon avis proprement scandaleux de lancer un projet qui coûtera des centaines de millions de francs juste pour tenter de couper l’herbe sous les pieds de cette initiative tout en refusant de régler le problème de la main-d’œuvre bon marché qui afflue en Suisse. Je vous invite donc à soutenir cette initiative. Vous également, Monsieur Siegenthaler qui défendez la biodiversité. J’ai du mal à comprendre comment un paysan peut accepter sans sourciller le bétonnage de milliers d’hectares de terrain. »

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019
Le Conseil national a débattu de l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» lors de la session d’automne.... lire plus
éditorial
partager l’article
20.09.2019, de Thomas Aeschi
L'accord-cadre institutionnel avec l'UE doit être catégoriquement rejeté. Ce traité viole l'indépendance de notre pays, les droits... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
10.09.2019
La Suisse compte actuellement déjà 8,5 millions d'habitants. Durant les 11 ans écoulés, la population de notre... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

Armée

La sécurité de la population.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre