Participer
éditorial

Les incendiaires sont à Berne et à Zurich

Le quotidien zurichois "Tages-Anzeiger" m’a traité d’incendiaire, et avec moi toute l’UDC, parce que nous dénonçons les dysfonctionnements massifs dans le domaine de l’asile, exprimant ainsi le malaise croissant de la population devant cette situation pénible.

Le quotidien zurichois "Tages-Anzeiger" m’a traité d’incendiaire, et avec moi toute l’UDC, parce que nous dénonçons les dysfonctionnements massifs dans le domaine de l’asile, exprimant ainsi le malaise croissant de la population devant cette situation pénible. Par calcul politique, cette accusation confond délibérément la cause et l’effet. Si les tensions augmentent dans ce pays, la responsabilité en incombe à ces élus politiques qui n’appliquent pas les lois en vigueur et aux médias qui ferment les yeux devant les abus manifestes tout en reprochant à la population des sentiments xénophobes.

L’UDC a fait ces dernières années des centaines de propositions et déposé autant d’interventions parlementaires pour corriger la situation dans le domaine de l’asile. Sa ligne est claire: les personnes persécutées et menacées dans leur intégrité physique doivent recevoir l’asile en Suisse. Or, l’immigration de masse actuelle via l’asile de personnes provenant de régions en crise et d’autres qui aspirent tout simplement à des conditions de vie meilleures n’a plus aucun rapport avec l’idée de l’asile. Il faut mettre un terme aux abus et aux incitations contre-productives. Ne pas agir de la sorte, c’est aussi encourager les activités des bandes criminelles de passeurs et les traversées parfois mortelles de la Méditerranée.

Les responsabilités sont claires

Pendant quatre ans, Christoph Blocher a assumé comme conseiller fédéral UDC la responsabilité du dossier de l’asile. Résultat: jamais en vingt ans le nombre de demandes d’asile a été aussi bas. Christoph Blocher a été évincé par le parlement. Ce même parlement bloque systématiquement toutes les propositions de l’UDC visant à améliorer la loi et l’exécution des décisions ou à adapter les procédures pour les rendre plus efficaces. Depuis quelques temps, les autres partis refusent même d’en discuter. L’UDC n’est donc certainement pas responsable du chaos qui règne actuellement dans le domaine de l’asile. Ou alors il faut lui donner la responsabilité de ce dossier. Nous sommes prêts à l’assumer.

La responsabilité de cette situation devenue insupportable pour la population incombe bien plus au Conseil fédéral et à son administration qui n’exécutent pas les lois en vigueur et aux autres partis qui se murent dans l’attentisme et reportent les problèmes d’une réforme à l’autre, réformes d’autant plus inutiles qu’elles ne sont pas appliquées.

Les lois ne sont pas exécutées

Les autorités ne tiennent aucun compte de la décision claire et nette du peuple d’exclure l’objection de conscience des motifs donnant droit à l’asile. Ce comportement est tacitement toléré par les élus politiques qui ont pourtant fait cette loi au parlement. Conséquence: depuis des mois, les requérants d’asile érythréens se classent en tête de la statistique. Plus de 90% d’entre eux finissent à l’aide sociale et constitueront à moyen terme une charge énorme pour les communes. Autre exemple d’abus manifeste: les réfugiés reconnus et personnes admises provisoirement qui vont tranquillement faire des vacances dans le pays où ils étaient prétendument persécutés. Il y a quelque temps déjà, l’UDC a fait corriger cette situation intolérable par une intervention au parlement, mais, une fois de plus, les autorités refusent manifestement d’appliquer des mesures restrictives existantes.

Désobéissance des autorités et non pas civile

Il est plutôt cocasse dans cette situation que les médias osent reprocher à l’UDC d’appeler à la désobéissance civile. La réalité est que nous assistons à un cas flagrant de désobéissance des autorités: le droit en vigueur n’est pas appliqué, des situations illégales comme la non-application de l’accord de Dublin sont tout simplement acceptées. La population n’a pas la possibilité de sanctionner et de corriger directement le comportement fautif du Conseil fédéral et de son administration. L’UDC n’appelle pas à la désobéissance civile, mais elle invite à l’action politique à tous les niveaux de l’Etat.

Cela bouillonne à la base

La résignation, voire la colère commence à croître face à l’inaction et à l’échec de la politique. Les déclarations faites lors de manifestations d’information et d’assemblées communales ne sont pas des excès ponctuels, mais elles sont représentatives de l’atmosphère au sein de la population. Si le Conseil fédéral sortait de sa tour d’ivoire, il s’en rendrait très vite compte. L’attitude des médias qui nient les problèmes et se contentent de qualifier de xénophobes les interventions critiques aggrave encore cette situation. Confortablement installé derrière les bureaux des administrations et salles de rédaction, il est très facile de jouer les généreux bien-pensants aux frais des autres. Pendant ce temps, l’incendie s’étend au sein du peuple.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
28.04.2020
La Suisse affronte une crise économique d'une ampleur historique. Le nombre de chômeurs a massivement augmenté durant... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
31.01.2020
En publiant aujourd'hui sa statistique de l'asile, la Confédération cherche comme de coutume à minimiser les conséquences... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Agriculture

Pour une production indigène.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord