Participer
éditorial

Les partis versatiles du centre sont responsables de la progression des impôts et du socialisme

Les partis du centre ont provoqué par leur attitude regrettable la décision précipitée en faveur de l’abandon du nucléaire. Ils ont donné ainsi le coup d’envoi à l’introduction de nouveaux impôts…

Les partis du centre ont provoqué par leur attitude regrettable la décision précipitée en faveur de l’abandon du nucléaire. Ils ont donné ainsi le coup d’envoi à l’introduction de nouveaux impôts et de nouveaux fonds de subventionnement. En refusant de limiter l’immigration, ils soutiennent des idées socialistes comme l’imposition de salaires minimaux et la mise en place d’une bureaucratie omniprésente. Le PLR, notamment, a joué un rôle contradictoire et discutable dans ces débats.

D’un côté, le PLR récolte des signatures pour une initiative populaire contre la bureaucratie, de l’autre côté, ce parti fait tout dans la pratique pour promouvoir la bureaucratie. Par leur attitude inconsistante dans la question de l’énergie nucléaire, les radicaux ont ouvert la voie à une décision précipitée. La nouvelle politique énergétique au goût du PLR et du PDC signifie avant tout une multiplication des interventions de l’Etat, une hausse des impôts et redevances, davantage de prescriptions et de bureaucratie, des subventions par milliards de francs, le gaspillage de fonds publics – donc exactement le contraire d’un « stop à la bureaucratie ». Cette ambiguïté fait aujourd’hui presque partie de l’image de marque du PLR. C’est aussi à cause des voix des radicaux que le Conseil national est entré en matière durant la dernière session sur ce monstre législatif qu’est la loi sur la prévention. En 2009, plusieurs interventions parlementaires issues des milieux radicaux demandaient encore la fin de cet exercice. Ce ralliement à des « compromis » marqués par des idées socialistes semble désormais appartenir au quotidien radical.

Avec les socialistes pour l’immigration
Les partis du centre sont aussi responsables de la véritable renaissance que connaissent les idées socialistes dans le contexte d’une immigration échappant à tout contrôle. Le refus de discuter d’une limitation de l’immigration ouvre la voie à un véritable arsenal d’interventions étatiques dans le marché du travail. Les propositions débattues vont des salaires minimaux aux conventions collectives de travail ayant force obligatoire, en passant par une bureaucratie de contrôle fondamentalement hostile à l’économie. Une telle politique eût été inimaginable il y a encore quelques années. Si le PLR critique bruyamment dans un communiqué de presse un nouvel impôt sur la surface habitable sorti de l’Office de l’aménagement du territoire, il oublie bien entendu que pareilles sottises sont avant tout la conséquence de sa propre politique qui ferme systématiquement les yeux face aux problèmes d’une immigration devenue incontrôlable. Devant ce comportement, les appels de quelques leaders radicaux exigeant que le parti prenne plus de distance par rapport à l’UDC sont dénués de tout fondement. La politique radicale se distancie de celle de l’UDC – tous les jours et avec une netteté difficile à surpasser. Ce n’est certainement pas ainsi que ce parti gagnera du profil.

par l’auteur
Martin Baltisser
UDC (AG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
28.04.2020
La Suisse affronte une crise économique d'une ampleur historique. Le nombre de chômeurs a massivement augmenté durant... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
31.01.2020
En publiant aujourd'hui sa statistique de l'asile, la Confédération cherche comme de coutume à minimiser les conséquences... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord