Participer
éditorial

Les raisons de mon « non »

La politique d’asile aujourd’hui menée par le Conseil fédéral, et par la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, est mauvaise.

La politique d’asile aujourd’hui menée par le Conseil fédéral, et par la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, est mauvaise. Tout le monde le dit : coûts, criminalité ou problèmes de logement, tout augmente. Et la révision de la loi sur l’asile, telle que proposée en votation populaire le 5 juin prochain, ne va pas améliorer une situation plutôt difficile. Cette révision doit être combattue. Voilà donc les raisons de mon « non ».

La révision proposée prévoit que la Confédération peut exproprier des communes ou des particuliers, propriétaires de terrains ou bâtiments, pour y construire de nouveaux centres d’asile. Ancien conseiller communal et syndic de ma commune de Châtonnaye en Glâne fribourgeoise, je suis outré. Cette proposition est scandaleuse : elle va à l’encontre de notre démocratie, elle est totalement opposée à notre culture du dialogue, de la recherche de compromis. Cette politique de la contrainte n’est pas la solution : elle va provoquer tensions et rebellions. Alors qu’il existe des communes prêtes à mettre terrains ou bâtiments à disposition – mais après explications, négociations. Je prends l’exemple de ma paroisse, prête il y a quelque temps à mettre une ancienne cure, contre location, à disposition de la Confédération. Laquelle a refusé l’offre.

Que dire encore contre cette révision ? Un « non » catégorique contre l’avocat gratuit. L’homme de loi ainsi offert aux requérants n’est pas si gratuit que cela… Le contribuable finance ces avocats alors que la Confédération mène une rigoureuse politique d’économies ! Le contribuable finance ces avocats, dont le travail ne va que rallonger les procédures, permettant ainsi aux requérants de rester en Suisse… encore plus longtemps que s’ils avaient été renvoyés au terme d’une procédure rapide… Ces avocats gratuits vont tout simplement alimenter une véritable « usine à gaz » juridico-administrative dont notre pays n’a que faire.

Il faut dire « non » à cette révision de la loi sur l’asile. Et ce n’est nullement faire preuve de manque d’humanité, c’est plus pragmatiquement renoncer à des coûts supplémentaires, à des contraintes antidémocratiques, bref à de fausses solutions pour un vrai problème.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (FR)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
28.04.2020
La Suisse affronte une crise économique d'une ampleur historique. Le nombre de chômeurs a massivement augmenté durant... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
31.01.2020
En publiant aujourd'hui sa statistique de l'asile, la Confédération cherche comme de coutume à minimiser les conséquences... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Armée

La sécurité de la population.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord