Participer
éditorial

Les raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas nous offrir cette réforme de la prévoyance vieillesse

L’AVS est le pilier principal de la prévoyance vieillesse suisse. Sa situation financière n’est cependant pas bonne. Les dépenses dépassent largement les recettes: en 2015, l’excédent de dépenses était de 600 millions de francs; il sera de 1,4 milliard en 2021, de 7 milliards en 2030 et de plus de 15 milliards de francs par an dès 2045.

La réforme "Prévoyance vieillesse 2020" ne résout pas les problèmes financiers de l’AVS, beaucoup s’en faut. L’augmentation de l’âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans apporte certes des recettes supplémentaires de 1,2 milliard de francs annuels, mais, parallèlement, les rentes seront augmentées (plus 70 francs/mois, resp. augmentation du plafond pour les couples à 155%) si bien que les charges de l’AVS progressent de 1,4 milliard de francs. Résultat final: en cas d’acceptation de la réforme, l’AVS devra dépenser 200 millions de francs par an de plus qu’aujourd’hui.

L’augmentation de la TVA de 0,6 point-% et des prélèvements sur les salaires de 0,3% n’est que d’une utilité apparente. Certes, ces mesures génèrent 2,1 milliards de plus côté TVA et 1,4 milliard de francs de plus côté prélèvements salariaux, mais ces hausses d’impôt nuisent durablement aux consommateurs et à l’économie. De plus, leurs effets seront très vite annihilés: les générations des années à forte natalité (1955 à 1969) partant à la retraite dans les 15 années à venir, l’augmentation des rentes AVS sera d’autant plus lourde à supporter. L’AVS retombera donc très vite dans les chiffres rouges: son déficit atteindra 3 milliards en 2030, 7 milliards en 2035 et 12 milliards de francs par an à partir de 2045.

Le deuxième pilier de la prévoyance vieillesse est actuellement affecté par une redistribution massive des fonds au détriment des jeunes et au profit des aînés. Les rentes garanties ne pouvant être financées par les cotisations en raison des taux de conversion trop élevés, les actifs subventionnent les rentes versées actuellement à raison de 5,3 milliards de francs par an. Cette redistribution sera certes atténuée par la baisse prévue du taux de conversion de 6,8 à 6%, mais l’augmentation de la rente AVS, qui est principalement financée par les jeunes, accroît à nouveau l’écart entre les générations.

Conclusion: la révision de la prévoyance vieillesse approuvée par le Parlement fédéral accélère la marche de l’AVS vers la ruine et charge trop fortement les consommateurs, les jeunes générations et l’économie. Il faut donc que nous votions NON le 24 septembre 2017.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (BS)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
27.04.2020
La commission de la sécurité sociale du Conseil national (CSSS-CN) examinera demain mardi la création d'une prestation... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.04.2020
La pandémie du coronavirus fait progresser la pauvreté en Suisse. Le confinement pousse des milliers de personnes... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.03.2020, de Albert Rösti
Le Conseil fédéral admet que les travailleurs étrangers bon marché provenant de l'UE évincent les actifs suisses... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Armée

La sécurité de la population.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord