Participer
éditorial

Litige fiscal avec les Etats-Unis: la Suisse ne doit pas céder au chantage

Ledit litige fiscal qui oppose les Etats-Unis à la Suisse – en fait, il serait plus exact de parler de guerre économique – prend des allures de plus en plus menaçantes. Dans l’affaire UBS, la…

Ledit litige fiscal qui oppose les Etats-Unis à la Suisse – en fait, il serait plus exact de parler de guerre économique – prend des allures de plus en plus menaçantes. Dans l’affaire UBS, la Suisse a cédé au chantage et recouru au droit d’urgence pour fournir aux Etats-Unis des données sur des clients bancaires. Depuis, le Conseil fédéral a fait comprendre par son attitude passive et lâche qu’il était prêt à céder dans d’autres affaires du même genre et même à briser le droit suisse. Ces signaux sont désastreux – surtout face à des pays comme les Etats-Unis d’Amérique où le pouvoir et une prétendue morale, qui sert avant tout de paravent aux politiques, ont souvent le pas sur l’Etat de droit.

Le secret protégeant les clients des banques suisses a été affaibli à plusieurs reprises dans le passé alors que le Conseil fédéral manifestait un mépris inquiétant pour les règles de l’Etat de droit. Après l’UBS, les Etats-Unis ont placé d’autres banques dans leur collimateur. Ils ont rechargé leurs canons et finalement décidé de tenter de couler la banque Wegelin.
Il serait grand temps que les négociateurs du Conseil fédéral rappellent avec force à leurs interlocuteurs les principes de l’Etat de droit. Un petit Etat comme la Suisse n’a que le droit pour se protéger et il doit en exiger le respect avec détermination, aussi face aux Etats-Unis. Il faut résister au chantage. Si les informations diffusées ce matin sont exactes, le Conseil fédéral a une fois de plus transmis des données bancaires, cette fois-ci une correspondance courriel d’un collaborateur du Credit Suisse. Il a cédé une fois de plus sans obtenir la moindre contrepartie. Dans ce différend avec les Etats-Unis, la Suisse doit se comporter comme si elle était engagée dans une guerre économique. Elle doit recourir à tous ses moyens, sachant bien que son adversaire en fait autant. L’objectif est clair: nous devons amener les Américains à travailler de manière constructive à une solution, aussi au sein de leur propre gouvernement, afin d’arriver à un accord global qui ait plus de valeur que le papier sur lequel il est écrit.
Le Conseil fédéral doit enfin parler clair et dénoncer ouvertement l’hypocrisie des Etats-Unis qui prétendent poursuivre des délits fiscaux, mais qui ne le font qu’en Suisse alors qu’ils ne touchent pas à d’autres places financières, ou alors en prenant mille précautions. Et l’attitude des Américains dans leur propre pays est pour le moins curieuse: d’une côté, n’importe qui peut faire enregistrer de manière anonyme une société dans l’Etat du Delaware et, de l’autre côté, les fonds considérables déposés à Miami ou à New York, pour l’essentiel de l’argent provenant d’Amérique du Sud, ne font l’objet d’aucune surveillance. C’est pour cette raison que des fonds importants refluent aux Etats-Unis, leurs propriétaires pensant à juste titre qu’ils passeront inaperçus sur la place financière américaine. Voilà sans doute le véritable objectif des Etats-Unis. Cela n’a que peu de rapport avec la moralité et avec la délinquance fiscale, mais cela sert bien plus à renforcer la place financière et bancaire du pays.
Il s’agit donc de négocier durement, de consolider des solutions et des positions en s’inspirant, par exemple, de l’idée lancée par le professeur Janssen d’un « bouclier de protection » pour les banques accusées afin de sauvegarder leur « capacité d’agir opérationnelle ». Le Conseil fédéral, la Banque nationale, la surveillance des marchés financiers et toutes les autres autorités helvétiques concernées doivent défendre la place financière suisse en faisant bien comprendre aux Etats-Unis qu’ils sont prêts à protéger sans compromis les banques suisses.

par l’auteur
Silvia Bär
UDC (BE)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2020
L'UDC salue l'ouverture, par son conseiller fédéral Ueli Maurer, de négociations avec la Grande-Bretagne en vue de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
07.04.2020
Le groupe parlementaire UDC constate que les mesures prises pour protéger la population contre le coronavirus ont... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.03.2020, de Thomas Aeschi
L'immigration dictée par l'UE causera des dommages irréparables à notre ordre politique et détruira la Suisse telle... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Agriculture

Pour une production indigène.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Armée

La sécurité de la population.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord