Participer
éditorial

L’UDC demande la destitution du président de la Commission fédérale contre le racisme

Dans une lettre datée du 10 décembre 2009 et adressée au conseiller fédéral Didier Burkhalter, l’UDC a demandé la destitution du professeur Georg Kreis de sa fonction de président de la Commission…

Dans une lettre datée du 10 décembre 2009 et adressée au conseiller fédéral Didier Burkhalter, l’UDC a demandé la destitution du professeur Georg Kreis de sa fonction de président de la Commission fédérale contre le racisme. Georg Kreis a en effet grossièrement dénigré le peuple suisse dans le cadre d’une émission télévisée. Il n’est donc plus tolérable en tant que président de cette commission

Voici le texte de la lettre adressée au conseiller fédéral Didier Burkhalter:

Berne, le 10 décembre 2009

Monsieur le Conseiller fédéral,

Mardi 8 décembre 2009, la télévision suisse a diffusé sur le premier canal à partir de 22.25 heures l’émission « Club » consacrée au thème « Interdiction des minarets: faut-il à nouveau la lever? ». Dans le courant de l’émission, un des invités au débat, le professeur Georg Kreis, président de la Commission fédérale contre le racisme, a fait la déclaration suivante (traduction textuelle de l’allemand): « Si l’UDC avait lancé dans les années trente une initiative contre la ‘juivisation’ de la Suisse – car il s’agit là d’un processus parallèle à l’islamisation de la Suisse, bien que cela ne pose pas de problème – l’UDC de l’époque aurait éventuellement obtenu un résultat semblable en raison des craintes, des fameuses craintes et de la crise économique et nous aurions un problème aujourd’hui… »

Par cette affirmation, le professeur Georg Kreis ose sous-entendre que la majorité des citoyennes et citoyens suisses des années trente auraient été prêts à soutenir des mesures antisémites comparables à celles dont souffrait la population juive dans l’Allemagne nazie. De surcroît, le professeur Kreis suggère ainsi que l’UDC, ses électeurs et les partisans de l’initiative contre les minarets constituent une masse de citoyennes et de citoyens potentiellement xénophobes, voire racistes.

Nous considérons l’intervention du professeur Kreis comme l’expression d’une arrogance monstrueuse face aux citoyennes et citoyens suisses. Le caractère spéculatif et diffamatoire de cette déclaration témoigne par ailleurs d’une absence totale d’honnêteté scientifique qui est d’autant moins acceptable qu’elle est le fait d’un professeur d’histoire. Le professeur Kreis a honteusement injurié la génération de la guerre et insulté toutes les Suissesses et tous les Suisses qui se sont engagés pour les juifs persécutés sans en tirer de la publicité personnelle. La déclaration du professeur Kreis salit la mémoire de ces personnes.

Un pareil écart de langage ne saurait rester sans conséquence. Par sa déclaration excessive et arrogante, le professeur Kreis s’est lui-même disqualifié pour l’exercice de sa fonction de président de la Commission fédérale contre le racisme. Nous vous prions donc, Monsieur le Conseiller fédéral, de prendre les mesures nécessaires pour que le professeur Georg Kreis soit immédiatement démis de cette fonction dont il est manifestement indigne.

Avec nos meilleures salutations

Toni Brunner, conseiller national, président UDC Suisse
Martin Baltisser, secrétaire général UDC Suisse

» Download au format PDF (uniquement en allemand)

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
24.02.2020
L'UDC Suisse apprend avec inquiétude que le nombre de personnes malades, voire décédées à cause d'une infection... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Jean-Luc Addor
La population de notre pays ne cesse d’augmenter. La cause ? Nous la connaissons tous. Ce n’est... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Peter Keller
Comment le Conseil fédéral a-t-il résolu les problèmes d’immigration dans les années 60? En fixant des contingents.... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Armée

La sécurité de la population.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord