Participer
éditorial

Non à l’initiative irresponsable sur la responsabilité des entreprises!

Le 29 novembre prochain nous sommes appelés à voter sur l’initiative populaire « Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et l’environnement ». Paraissant à première vue raisonnable, ce projet est en réalité extrêmement dangereux. L’acceptation de cette initiative n’aiderait absolument pas les populations les plus pauvres du monde, mais elle nuirait en revanche massivement aux entreprises suisses – et cela en plein milieu de la plus grave crise économique que subit notre pays depuis 50 ans.

Lancée par des organisations de gauche prétendant défendre les droits de l’homme et l’environnement, l’initiative « Entreprises responsables » exige des sociétés industrielles suisses qu’elles respectent également à l’étranger les droits de l’homme et les standards environnementaux. Ce qui paraît raisonnable en théorie est extrêmement nuisible en pratique. En effet, selon le texte de l’initiative, chaque entreprise suisse et ses fournisseurs étrangers devraient assumer la responsabilité de prétendus manquements commis dans le monde entier. Des tribunaux suisses seraient chargés d’examiner et de punir ces actes. En clair, les auteurs de l’initiative exigent, en violation flagrante de la souveraineté d’autres Etats, que la Suisse joue le gendarme du monde et impose son régime juridique au niveau international.

Les auteurs de l’initiative insinuent que la Suisse profite d’affaires malhonnêtes, notamment dans le tiers-monde. Ils jettent la suspicion sur toutes les entreprises suisses qui ont des activités internationales. Il existe sans doute quelques brebis galeuses qui exploitent la misère de certaines populations et détruisent l’environnement. Le fait est cependant qu’il s’agit là d’une petite minorité. Aujourd’hui déjà, les entreprises suisses sont sévèrement régulées et soumises à un contrôle étatique étroit. En outre, les sociétés aux activités internationales subissent le contrôle des pays où ils agissent.

Au lieu de placer les brebis galeuses devant leurs responsabilités, ce qui serait juste, cette initiative oblige toutes les entreprises de prouver leur innocence. Toutes les entreprises helvétiques actives au niveau international devraient prouver que, ni elles-mêmes, ni leurs fournisseurs étrangers, ne violent les droits humanitaires et les standards environnementaux. Cette exigence est quasiment impossible à satisfaire dans la pratique en raison de la complexité des chaînes de fournisseurs. Elle provoque des charges administratives massives et des coûts exorbitants, si bien qu’elle menace en fin de compte les emplois. Et cela à une époque où la pandémie Covid-19 risque de mettre des centaines de milliers de personnes au chômage.

L’initiative « Entreprises responsables » est irresponsable, car elle entraînerait une avalanche de procédures judiciaires contre des entreprises suisses en ignorant un principe essentiel de notre système juridique, à savoir la présomption d’innocence. En effet, ce projet inverse le fardeau de la preuve, si bien qu’une entreprise incriminée doit prouver qu’elle est innocente.

Cette initiative repose sur des illusions et éveille de faux espoirs. Ses auteurs irresponsables menacent des emplois non seulement en Suisse, mais aussi dans les pays étrangers qu’ils prétendent aider. On peut en effet s’attendre qu’en cas de succès de cette initiative, des sociétés suisses se retirent des pays en voie de développement provoquant du coup des pertes d’emploi et la progression de la pauvreté.

Je vous invite donc vivement à dire NON le 29 novembre prochain à cette discrimination d’entreprises suisses et à la prétention de quelques bien-pensants gauchistes qui veulent imposer au monde entier les principes de notre standard juridique.

partager l’article
par l’auteur
UDC La direction du parti (TI)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
26.11.2020
L'UDC soutient la réduction des pesticides, mais refuse l'abaissement des éléments fertilisants Le Conseil national examinera le... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
25.11.2020
Le projet de réforme de la LPP du conseiller fédéral Alain Berset étend aux caisses de pension... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
18.11.2020
Une aide financière doit être apportée aux entreprises qui se retrouvent dans une situation économique dangereuse à... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord