Participer
éditorial

Politique d’asile: agir au lieu de tenir de grands discours

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a une fois plus jugé nécessaire ce weekend de s’étendre dans une interview de plusieurs pages sur le chaos dans lequel se trouve le secteur de l’asile en…

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a une fois plus jugé nécessaire ce weekend de s’étendre dans une interview de plusieurs pages sur le chaos dans lequel se trouve le secteur de l’asile en Suisse. Comme de coutume, elle a promis d’y « mettre bon ordre ». Jusqu’ici, ces belles promesses n’ont jamais été suivies d’actes. En réalité, la solution du problème est remise à plus tard ou refilée aux cantons et aux communes. Personne n’agit alors que les solutions sont connues depuis longtemps.

Ce n’est pas la première fois que Simonetta Sommaruga annonce des solutions pour les problèmes de l’asile. Une fois elle a promis un changement radical de l’organisation de la procédure d’asile, puis elle s’est rendue aux conférences de Schengen et promettait une meilleure coordination entre les Etats européens. Aujourd’hui, elle joue la « dame de fer » qui entend intervenir contre les migrants économiques récalcitrants d’Afrique du Nord. Connus déjà du temps de la conseillère fédérale qui l’a précédée dans sa fonction, les problèmes sont en vérité tout simplement reportés. La situation dans les cantons et les communes ne cesse d’empirer, mais les portes de la Suisse restent grandes ouvertes pour les faux réfugiés, les immigrants clandestins et les touristes criminels.

Des solutions pragmatiques au lieu d’annonces grandiloquentes
Pourtant, il existe des idées de solutions pour la majorité des problèmes actuels. Il s’agit notamment de s’attaquer rapidement aux points suivants:

  1. La loi sur l’asile durcie en 2006 doit enfin être appliquée dans toute sa rigueur. Il faut recourir sans réserve aux instruments disponibles contre les requérants d’asile récalcitrants (détention de préparation et rapide expulsion). 
  2.  La révision en cours de la loi sur l’asile doit enfin être débloquée et relancée. Il est notamment prévu d’accélérer les procédures et de réduire les moyens de droit. Il n’est plus acceptable de retarder cette révision sous le prétexte qu’il faut attendre les futures mesures au niveau de l’organisation.
  3. Le problème des Erythréens doit être réglé en procédure d’urgence. La solution de ce problème, que la conseillère fédérale Evelyne Widmer Schlumpf avait déjà refusé d’appliquer, ne supporte plus de retard. Le nombre de demandes d’asile d’objecteurs de conscience et autres déserteurs d’Erythrée a déjà atteint un nouveau record cette année. 
  4. Il faut conclure de nouveaux accords pour permettre l’expulsion dans des Etats tiers de requérants d’asile sans papier qui refusent de déclarer leur identité. 
  5.  Le Tribunal administratif fédéral doit accélérer le traitement des demandes d’asile. La 2e cour de ce tribunal pourrait également se charger de ces affaires. 
  6.  Conséquence de l’échec des accords Schengen/Dublin, la Suisse doit renforcer les contrôles frontaliers, notamment au sud du pays (trains en provenance d’Italie). Si nécessaire, l’armée doit renforcer le Corps des gardes-frontière. Une mesure semblable a déjà été prise par quelques pays UE comme la France et le Danemark.

D’autres problèmes urgents sont constamment reportés
Un désastre aussi pénible que celui de l’asile s’annonce à propos des étrangers criminels. Dans ce domaine également, les autorités refusent de prendre les mesures approuvées par le peuple et les cantons pour expulser les malfaiteurs étrangers. A en croire des informations parues dans la presse, le groupe de travail du DFJP annoncera demain qu’il n’a pas l’intention de tenir compte de la volonté du peuple. Les fonctionnaires et « experts » de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et de la conseillère d’Etat Karin Keller-Suter, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police, empêchent dans ce dossier également que les solutions disponibles soient appliquées. Pendant ce temps, d’autres pays ont décidé d’agir. Le parlement danois vient d’adopter à la quasi-unanimité et en un temps record une règlementation beaucoup plus dure contre les criminels étrangers.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Martin Baltisser
UDC (AG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
31.01.2020
En publiant aujourd'hui sa statistique de l'asile, la Confédération cherche comme de coutume à minimiser les conséquences... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
15.08.2019
La Confédération annonce une fois de plus une baisse du nombre de demandes d'asile. Pure propagande, car... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Armée

La sécurité de la population.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord