Participer
éditorial

Politique d’asile: résoudre les problÈmes existants au lieu d’en créer de nouveau

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a annoncé la semaine dernière que la Suisse allait examiner la possibilité d’accueillir de nouveaux contingents de réfugiés. Compte tenu du grand nombre…

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a annoncé la semaine dernière que la Suisse allait examiner la possibilité d’accueillir de nouveaux contingents de réfugiés. Compte tenu du grand nombre de requérants d’asile continuant d’affluer en Suisse, ce projet est déplacé aux yeux de l’UDC. Le nombre de demandes d’asile doit être abaissé nettement de dessous de la barre des 10 000. Pour atteindre cet objectif, il faut enfin résoudre les problèmes actuels au niveau de l’exécution des décisions et des procédures. Une correction est d’autant plus urgente que la politique d’asile suisse est minée par l’échec de l’accord Schengen/Dublin.

L’information donnée la semaine dernière par l’Office fédéral de la migration (ODM) paraissait anodine à première vue. Elle est pourtant lourde de conséquences: l’ODM renonce jusqu’à nouvel avis à ladite procédure de Dublin concernant la Grèce et examinera lui-même les demandes d’asile. Cela signifie que les réfugiés, qui arrivent en Suisse via la Grèce, ne peuvent plus être renvoyés dans ce pays. Motif invoqué: la « situation insatisfaisante » pour les requérants d’asile en Grèce. Cette décision provoque une grosse lacune dans le système de Dublin dont le but est précisément de faire examiner les demandes d’asile dans le pays par lequel les requérants ont pénétré en Europe. Nul besoin d’être prophète pour prévoir que cette décision augmentera encore la pression migratoire sur la route grecque. Avec pour conséquence des demandes et procédures supplémentaires en Suisse. Du coup, l’accord de Dublin tant vanté comme un gain de sécurité – on a dit la même chose de celui de Schengen – est sérieusement ébranlé.

Schengen pose de plus en plus de problèmes
Les effets négatifs de l’accord de Schengen exercent une pression de plus en plus forte sur la politique d’asile suisse. Conséquence de la suppression du visa pour la Macédoine, la Serbie et le Monténégro, les demandes d’asile en provenance de Serbie – un pays pourtant considéré comme « sûr » – ont explosé: plus 58% l’an passé. L’accord de Schengen a contraint la Suisse de supprimer le visa comme l’a fait l’UE. Depuis décembre 2010, des ressortissants de Bosnie et d’Albanie entrent eux aussi librement en Suisse. C’est dire que l’accord de Schengen a non seulement des effets négatifs sur la sécurité, mais empêche aussi la Suisse de mener une politique d’asile sérieuse.

Le défi que doit relever Simonetta Sommaruga
Avant de songer à l’accueil de réfugiés supplémentaires, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga serait bien inspirée de s’attaquer aux gros problèmes qui attendent toujours une solution dans le domaine de l’asile. La révision de la loi sur l’asile pour contrer l’afflux d’Erythréens est toujours bloquée. La loi actuelle est mal exécutée dans les cantons parce que la coordination Confédération/cantons ne fonctionne pas. Nous verrons si la nouvelle responsable du DFJP a réellement la volonté et la capacité de rétablir la situation qui prévalait avant sa devancière, donc quand un conseiller fédéral avait réussi à ramener le nombre de demandes d’asile à environ 10 000 par an grâce à une politique rigoureuse. L’an passé, ce chiffre était encore trop élevé avec 15‘567 demandes.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Martin Baltisser
UDC (AG)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
31.01.2020
En publiant aujourd'hui sa statistique de l'asile, la Confédération cherche comme de coutume à minimiser les conséquences... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
08.01.2020
L'UDC est révoltée par la décision du Tribunal administratif fédéral d'interdire le renvoi en Italie de familles... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
15.08.2019
La Confédération annonce une fois de plus une baisse du nombre de demandes d'asile. Pure propagande, car... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord