Participer
éditorial

Politique utile et non vaines intrigues

Pendant qu’en ce début de session d’automne les autres partis se battent comme chiffonniers pour le siège devenu vacant au Conseil fédéral, l’UDC, elle, poursuit sa politique utile et sérieuse. Le…

Pendant qu’en ce début de session d’automne les autres partis se battent comme chiffonniers pour le siège devenu vacant au Conseil fédéral, l’UDC, elle, poursuit sa politique utile et sérieuse. Le soulèvement paysan de Sempach porte des fruits. L’UDC a prolongé cette manifestation en déposant des interventions parlementaires réclamant un changement de système sur le marché laitier: près de la moitié de la Grande Chambre a signé la motion du conseiller national Andreas Aebi. Le groupe UDC obtient de surcroit une session extraordinaire pour débattre des conditions difficiles régnant dans l’agriculture. Le Conseil fédéral sera contraint d’agir. Mais l’UDC pose encore d’autres accents en politique fiscale et économique. Elle ne peut tolérer que des familles soient fiscalement discriminées. De plus, elle veille à ce que les risques économiques énormes que représentent les grandes banques en temps de crise ne soient pas passés sous silence. L’UDC se bat – pour une économie suisse forte, contre des hausses d’impôts et contre la tendance à cacher les problèmes des assurances sociales. Résultat: une nervosité croissante dans le camp politique adverse.

La manifestation, qui a réuni plus de 10 000 paysannes et paysans à Sempach, n’a pas manqué sa cible. Le Conseil fédéral est aujourd’hui contraint de s’occuper de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le marché du lait. Une intervention parlementaire UDC signée par presque la moitié du Parlement et une session extraordinaire imposée par le groupe UDC ont fini par briser la résistance du Département fédéral de l’économie. L’objectif final est un arrêté fédéral urgent mettant en place un contrôle de droit privé par les producteurs de la quantité de lait et auquel la Confédération donnerait un caractère contraignant général. L’UDC n’en démordra pas – dans l’intérêt de la paysannerie suisse.

Pour les familles – contre la crise
L’UDC s’obstine également dans le dossier de l’imposition familiale. Elle ne tolérera pas que les déductions fiscales soient réservées aux parents qui font garder leurs enfants par des tiers. Pas question que les familles, qui assument toutes leurs responsabilités éducatives et qui, à cet effet, renoncent à un deuxième revenu, soient fiscalement discriminées. L’UDC se bat pour les familles. Elle opposera donc une initiative populaire « contre la discrimination de familles » à la décision indéfendable du Parlement de n’accorder un allègement fiscal qu’à une partie des parents. Le fardeau fiscal qui pèse sur les familles doit être réduit indépendamment de la manière dont sont gardés les enfants. Cette initiative sera lancée cette année encore.

L’UDC s’oppose avec détermination à la tendance qui consiste à couvrir la crise financière du manteau de l’oubli. Il y a quelques mois les grandes banques étaient au bord de l’abîme et risquaient d’entraîner toute l’économie suisse dans leur chute. Les risques financiers, que représentent les grandes banques en temps de crise, doivent absolument être réduits. L’UDC ne relâchera pas ses efforts jusqu’à ce que la politique prenne les précautions qui s’imposent. Faute de quoi notre pays courra un risque encore plus grave à la prochaine crise.

La nervosité dans le camp adverse
Il semble que la nervosité augmente dans le camp favorable à une augmentation des impôts au fur et à mesure qu’approche la votation sur la TVA. La politique de ces milieux consiste à dissimuler à coups d’injections d’argent le malaise qui règne dans l’AI. On a aussi appris la semaine dernière que les associations économiques consacreront une part supplémentaire des cotisations de leurs membres à alimenter la campagne favorable à ce projet. Si bien qu’un nombre croissant de chefs d’entreprise, d’artisans et d’indépendants s’étonnent du zèle que manifestent leurs associations faîtières à soutenir un projet nuisible à l’économie.

Et l’élection complémentaire au Conseil fédéral? L’UDC ne s’est pas écartée d’un pouce de sa ligne: la concordance doit être respectée et l’avènement d’un gouvernement de centre-gauche doit être empêché pour le bien du pays. Pour atteindre cet objectif, l’UDC a veillé à conserver une marge de manœuvre suffisante. Le moment venu, le groupe parlementaire UDC décidera de lancer une propre candidature ou de soutenir un candidat PLR. On peut disqualifier ce comportement en le jugeant trop défensif, mais il n’existe pas d’alternative valable du point de vue de la droite politique.

par l’auteur
Martin Baltisser
UDC (AG)
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Martin Haab
Les Verts pointent constamment du doigt nos agriculteurs lorsqu‘il s‘agit de l’appauvrissement de la biodiversité en Suisse.... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.02.2020
Le Conseil fédéral semble considérer la paysannerie suisse comme bonne à tout faire. Le projet de politique... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
21.01.2020
Dans le contexte du pacte de l'ONU pour les migrations, l'UDC exige que le Conseil fédéral soit... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord