Participer
éditorial

Prévoyance-vieillesse 2030: Une réforme injuste et antisociale !

Ce projet de réforme accepté par le Parlement doit être refusé car il viole l’équité intergénérationnelle. Les jeunes paieront plus, sans savoir s’ils bénéficieront un jour eux aussi des mêmes prestations. Les femmes devront travailler une année de plus pour financer l’augmentation des prestations des nouveaux retraités et les actuels deviennent des retraités de seconde classe. Le supplément de 70 fr.- par mois et le passage de 150 à 153% pour les couples non seulement créent une AVS à deux classes, puisque les personnes déjà retraitées n’en profitent pas, mais cela contribue aussi à détériorer la situation financière de l’AVS dès 2027 déjà.

A son origine cette réforme devait pérenniser de manière durable notre système de retraite et le stabiliser avec pour enjeu principal de faire reposer l’AVS sur une base financière saine et à long terme. Mais le projet voté, au lieu de faire reposer la prévoyance vieillesse sur une base solide, impose à l’AVS des dépenses annuelles supplémentaires en milliards de francs. D’autre part la jeune génération et les PME devront s’acquitter de cotisations salariales supplémentaires de 0,3%. Pour les consommateurs, la TVA sera relevée de 0,6%, et il faudra vraisemblablement l’augmenter à nouveau d’un pour-cent supplémentaire fin 2025 au plus tard. Rien que pour le régime obligatoire LPP, la hausse des cotisations atteindra 1,6 milliard de francs par année. La partie sur-obligatoire fera elle aussi l’objet d’énormes coûts supplémentaires.

Si ce projet de réforme est adopté, les cotisations salariales seront relevées de 0,3%, mais avant 2030 déjà, elles devraient une nouvelle fois augmenter dans la même mesure. Les problèmes financiers de l’AVS ne seront donc résolus que pour moins de 10 ans. Le Conseil Fédéral et le parlement devront à nouveau et rapidement se remettre à la tâche pour élaborer un nouvel assainissement. D’autre part la Confédération devra injecter dans l’AVS quelque 700 millions de francs supplémentaires par an. Cet argent, elle ne l’a pas et devrait le prélever notamment auprès des PME ou faire de nouvelles économies dans certains secteurs, comme l’armée, la formation, l’agriculture. 

Ce projet est au final antisocial, il crée une AVS à deux vitesses, entre anciens et nouveaux rentiers. Et en plus ce n’est pas un véritable assainissement à moyen et long terme. Une réforme est nécessaire pour pérenniser de manière durable notre AVS, mais avec la réforme proposée, non seulement nous ne résolvons pas de manière durable la question des finances de l’AVS, mais nous pérennisons en plus des coûts supplémentaires injustifiés. 

Un autre point n’est pas acceptable, c’est la compensation entre le 1er et le 2ème pilier. En imposant une telle compensation entre ces deux piliers de notre prévoyance sociale, la réforme créera un fâcheux précédent. En effet, le 1er pilier est basé sur une redistribution sociale, alors que le 2ème pilier fonctionne selon le principe de la capitalisation du montant acquis par le retraité. Donc la baisse du taux de conversion doit être compensée à l’intérieur de ce 2ème pilier par une modification du montant de coordination ainsi qu’un plus grand lissage des cotisations. La prévoyance vieillesse est un thème délicat qui touche chacune et chacun d’entre nous. Il est question du niveau de vie dans le 3ème âge et de dignité en vieillissant. Le résultat final de cette proposition de réforme, si l’on pèse le tout, est anti-sociale. Ce projet est donc à renvoyer au Conseil Fédéral.

Deux NON s’imposent donc le 24 septembre.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (VD)
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
18.06.2019, de Barbara Keller-Inhelder
Aucune autorité en Suisse n’a autant de pouvoir que l’Autorité de protection de l’enfant et de l’adulte... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
17.06.2019
Une hausse d'au moins 3% des coûts de l'assurance-maladie a été une fois de plus pronostiquée pour... lire plus
éditorial
partager l’article
22.03.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC s'engage pour la responsabilité individuelle dans tous les domaines. Le groupe UDC a néanmoins rejeté durant... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord