Participer
éditorial

Sécurité: les vaines déclarations de Christoph Darbellay

La sécurité est globale, a dit Christoph Darbellay samedi dernier devant les délégués de son parti. Un verbiage qui n’engage à rien alors…

La sécurité est globale, a dit Christoph Darbellay samedi dernier devant les délégués de son parti. Un verbiage qui n’engage à rien alors que l’on attend toujours des actes de son parti.

Réuni en juin 2009 pour une session extraordinaire sur le thème du « Renforcement du droit pénal », le Conseil national a approuvé entre autres un durcissement des peines pour viol et lésions corporelles graves; il a demandé la réintroduction des courtes peines privatives de liberté et la suppression du travail d’intérêt général prononcé avec sursis. La Grande Chambre a aussi appuyé la motion de la conseillère nationale UDC Natalie Rickli exigeant la tenue d’un registre des pédophiles. Or, durant la session d’hiver 2009, le Conseil des Etats, chambre dominée par le PDC, a transformé contre la volonté de l’UDC ces motions en demandes d’examen et reporté à plus tard d’autres interventions dans le même domaine. Aujourd’hui le PDC demande bruyamment une liste noire des pédophiles. Cela fait longtemps que l’UDC a fait des propositions dans ce sens. Jeudi prochain, la PDC aura l’occasion de prouver à la Commission des affaires juridiques du Conseil national s’il tient sérieusement à la sécurité de la population suisse.

La conseillère nationale Natalie Rickli a déposé le 5 mars une motion exigeant la création d’un registre des pédophiles (08.3033). Cette motion a été acceptée lors de la session extraordinaire du Conseil national sur le renforcement du droit pénal, mais malheureusement la commission des affaires juridiques du Conseil des Etats l’a renvoyée à plus tard. Natalie Rickli a déposé de surcroît le 20 mars 2009 une initiative parlementaire demandant la création d’un registre non seulement des pédophiles, mais de tous les criminels sexuels. Cette proposition (09.423) sera examinée jeudi prochain par la commission des affaires juridiques du Conseil national. Le PDC aura alors l’occasion de faire suivre d’actes les grandes déclarations de son président.

Plus de 600 assassins, violeurs et pédophiles sont condamnés chaque année en Suisse. La grande majorité recouvre la liberté et bon nombre d’entre eux deviennent récidivistes. Les dispositions légales en vigueur ne permettent que rarement un internement. En créant un registre des pédophiles ainsi que des criminels violents et sexuels avec indication du domicile et du lieu de travail, on renforcerait la protection de la population contre les récidivistes et on assurerait une meilleure prévention. Cette banque de données aurait un effet dissuasif sur les criminels potentiels et faciliterait la recherche policière en cas de crime. Les personnes figurant dans ce registre auraient l’obligation d’annoncer leur domicile et leur lieu de travail ainsi que les éventuels changements. Les autorités et la police bénéficieraient d’un accès direct à ces informations qui ne seraient effacées qu’à la mort des personnes enregistrées.

L’UDC observera attentivement les parlementaires PDC membres de la commission des affaires juridiques quand il s’agira de voter sur l’initiative parlementaire de Natalie Rickli.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Silvia Bär
UDC (BE)
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
03.04.2020
L’épidémie de Coronavirus et ses conséquences n’étaient initialement pas bien connues. Il est aujourd’hui clair que le... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
31.03.2020
Le coronavirus est extrêmement contagieux, mais il est en premier lieu dangereux pour les personnes âgées et... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord