Participer
éditorial

Stratégie énergétique 2050 – en aucun cas!

Avec sa Stratégie énergétique 2050 l’Etat renchérit l’énergie au point que son coût finira par dépasser nos moyens. L’appareil étatique ne recule pas non plus devant des interventions massives dans notre vie quotidienne.

Aujourd’hui plus d’un tiers de la production électrique suisse provient des centrales nucléaires. Avec sa Stratégie énergétique 2050 l’Etat veut renchérir à tel point notre consommation d’énergie et réduire la consommation par des interdictions si sévères que l’on pourra renoncer aux centrales nucléaires. Il se permet ainsi d’intervenir massivement dans notre vie quotidienne et de nous prescrire comment nous devons vivre et comment nous devons faire marcher notre économie.

Non seulement la Stratégie énergétique 2050 nous prive de la liberté de décider de notre manière de vivre, mais en plus elle réduit notre qualité de vie et notre prospérité et met en péril nos emplois. Mais ce n’est pas tout: elle coûtera aussi extrêmement cher! La Confédération estime les coûts de sa stratégie à quelque 200 milliards de francs. Cette somme devra être payée par nous autres citoyens et par l’économie! Nous devons nous attendre à un doublement du prix de l’huile de chauffage. Nous devrons payer 26 centimes de plus par litre d’essence. A cela s’ajoutent des hausses massives du prix de l’électricité ainsi que des produits fabriqués et transportés en Suisse. La Stratégie énergétique 2050 coûte 3200 francs par an à un ménage de quatre personnes – de l’argent qui manquera dans notre vie quotidienne, par exemple pour les vacances!

Des grandes entreprises internationales se verront contraintes de quitter la Suisse. Une fois de plus, la facture sera payée par les petites et moyennes entreprises qui ne peuvent pas échapper à cette politique désastreuse. Le commerce de détail, le bâtiment, le tourisme et les arts et métiers devront passer à la caisse. Le transport de denrées alimentaires, de produits industriels, mais aussi les arrivées et les départs de touristes renchériront à tel point qu’ils ne seront bientôt plus abordables. Et c’est exactement ce que vise cette stratégie énergétique: rendre la consommation d’énergie aussi inattractive que possible pour la réduire. Les exportations seront plus chères et l’économie suisse, déjà désavantagée par des coûts de production élevés, sera encore une fois affaiblie par des taxes supplémentaires.

La sécurité de l’approvisionnement électrique baissera. Les pannes électriques provoqueront des problèmes de livraison, des baisses de la qualité et de lourdes pertes. L’Office fédéral de l’énergie a calculé un prix de 3 à 7 milliards de francs par jour pour une panne électrique ("blackout") au niveau national. Un blackout peut durer 4 à 8 heures dans le meilleur des cas, mais il peut aussi se prolonger de 2 à 3 jours jusqu’à ce que le réseau électrique soit à nouveau stabilisé. Dépendant des conditions météorologiques, les injections d’électricité d’origine éolienne et solaire chargent fortement le réseau et accroissent le risque de panne. Les assainissements obligatoires de bâtiments procurent certes à court terme du travail supplémentaire au secteur du bâtiment, mais leur conséquence sera une hausse massive des coûts de construction et des loyers. D’où encore une fois une baisse de la consommation des ménages et des investissements des entreprises ainsi qu’un transfert de places de travail à l’étranger.

Ne vous laissez donc pas leurrer par les partisans de la Stratégie énergétique 2050 et refusez cette politique interventionniste et dirigiste! Décidez dans l’urne si vous voulez de ce renchérissement énorme de l’énergie et si vous acceptez d’être contraints par des mesures drastiques de réduire votre consommation d’énergie!

Signez donc aujourd’hui encore le référendum contre la nouvelle loi sur l’énergie (Stratégie énergétique 2050)!

Vous pouvez télécharger des listes de signatures avec le lien suivant:

>> Feuille de signatures (PDF)

Pour d’autres informations sur la ruineuse loi sur l’énergie, cliquez ici:

>> Site d’internet du comité interpartis

partager l’article
par l’auteur
UDC conseillère nationale (GR)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
18.04.2019
La bien-pensance arrogante de la gauche se moque de l'Etat de droit : la majorité socialo-écologiste, qui... lire plus
éditorial
partager l’article
17.04.2019, de Yvan Perrin
Le concept sécuritaire européen a fait faillite et c'est ce même dispositif qu'on voudrait nous obliger à... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
16.04.2019
La commission de l'économie du Conseil national (CER-CN) demande au Conseil fédéral de rouvrir les négociations avec... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Agriculture

Pour une production indigène.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord