Participer
éditorial

Un spectacle monumental aux frais du contribuable!

Le Conseil d’Etat vaudois, la Municipalité de Lausanne et le Quotidien 24 Heures, main dans la main, s’offrent un spectacle monumental et les contribuables règlent la facture.

En pleine période électorale, soit les élections fédérales de l’automne dernier et les élections communales du 28 février prochain, le Quotidien 24 heures s’acoquine avec les partis au pouvoir dans le canton de Vaud et à la tête de la Ville de Lausanne. En effet, élus Socialistes, Verts, POP et PLR, représentés tant au Conseil d’Etat vaudois qu’à la Municipalité de Lausanne, s’unissent avec le principal quotidien vaudois dans une même association «Feu et glace» pour mettre sur pied en novembre 2015 le spectacle élitaire et grandiose «Champions!».

Désormais le résultat est connu ! Un énorme déficit de plus d’un million de francs pour deux soirées de spectacle. En cherchant bien, devraient encore venir s’ajouter à ce montant conséquent, des prestations offertes par les institutions politiques qui ont pactisé avec le principal média vaudois. Devant le Conseil communal du 2 février 2016, la Municipalité a admis la perte de maîtrise financière complète dans ce dossier.

Aujourd’hui, tant le Canton de Vaud que la Municipalité de Lausanne, entendent sans vergogne faire passer les contribuables à la caisse. Ce sont pourtant des milliers de billets d’entrée au spectacle qui ont été offerts par les principaux protagonistes de cette manifestation à une palette d’invités privilégiés qui pourront en fin de compte vivement remercier les contribuables vaudois, ceux de Lausanne en particulier, pour le magnifique spectacle qui leur a été donné de vivre.

Alors que la fiscalité et les taxes pèsent déjà très lourdement sur les citoyens, que la Ville de Lausanne croule sous plus de 2 milliards de dette, l’UDC est consternée par la désinvolture des élus englués dans cette affaire. A cela s’ajoute le constat que les élus du peuple au sein du conseil communal de Lausanne veulent, en pleine période électorale, tourner très rapidement la page sur ce petit incident d’une législature qui se termine. Silence donc, car Lausanne vit au rythme de la campagne électorale en vue de renouveler ses autorités.

Que dire également de l’attitude du Journal 24 Heures qui s’associe à un Conseil d’Etat et à une Municipalité oubliant la séparation des rôles indispensable pour que ce journal puisse garder un esprit critique et une liberté suffisante par rapport au politique. Comment un vecteur d’information est-il toujours en mesure de garantir sa mission en restant crédible lorsqu’il prend une part active, aux côtés de certains politiques, en assument des responsabilités au sein d’une même entreprise. De surcroît, alors que ce petit monde d’édiles se bat pour une réélection, ce média censé traiter l’actualité politique avec un minimum de déontologie, de respect et d’équilibre entre les différents acteurs politiques a failli. Aujourd’hui, ce quotidien doit vivre avec le poids de cette manifestation et la suspicion sur son travail, tant lors des élections fédérales passées que sur celle des communales à venir. Il a entretenu des relations privilégiées avec certains élus, tout heureux d’avoir à leur côté un acteur incontournable de la vie publique lausannoise. Comment maintenant ne pas voir la collusion d’intérêts provoquée par cette situation ternir la ligne éditoriale de ce journal.   

Cela s’est d’ailleurs déjà ressenti dans les pages du quotidien ces derniers jours, où l’affaire du spectacle «Champions!», n’aura valu que quelques mots à l’adresse du lecteur. Comment pourrait-il d’ailleurs en être autrement, alors que ce journal est enfoncé jusqu’aux genoux dans cette débâcle !

Désormais, ce quotidien est clairement redevable envers certains élus des partis précités qui ont accepté de suppléer à la part d’engagement de ce média dans la prise en charge du déficit de cette manifestation, en allant chercher l’argent dans la poche des contribuables pour couvrir la débâcle du spectacle «Champions !».

A l’heure des comptes, l’UDC dénonce le comportement coupable de certains élus qui se sont acoquinés avec un faiseur d’opinion en laissant une ardoise ouverte de plus d’un million de francs que le bon citoyen va bien devoir assumer.

partager l’article
par l’auteur
Claude-Alain Voiblet
UDC La direction du parti (VD)
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
01.07.2020, de Michaël Buffat
Fin mai, le parlement britannique a voté sa nouvelle loi migratoire qui prévoit la fin de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2020
L'UDC salue l'ouverture, par son conseiller fédéral Ueli Maurer, de négociations avec la Grande-Bretagne en vue de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.06.2020
Les passages de plus en plus nombreux vers le service civil de personnes astreintes au service militaire... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Armée

La sécurité de la population.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord