Participer
éditorial

Une chose moins mauvaise n’est pas bonne pour autant

Le nombre de délits pénaux a une nouvelle fois baissé en 2017, annonce fièrement l’Office fédéral de la statistique (OFS). Et d’ajouter que le nombre de délits pénaux enregistrés diminue dans la plupart des domaines. A noter la précision « enregistrés ».

Celles et ceux qui ne se contentent pas de lire le titre du communiqué triomphant de l’OFS seront très vite déçus en constatant que le nombre de crimes violents comme les homicides n’a pas baissé que les viols et lésions corporelles graves ont même progressé : presque un meurtre et quatre tentatives de meurtre par semaine, plus d’un viol par jour. De surcroît, les attaques violentes contre des fonctionnaires et agents de la police augmentent elles aussi. Plus de 3000 actes de violences ont été enregistrés. Cela fait plus de 8 délits pénaux de ce genre par jour tout au long de l’année et c’est sans tenir compte des cas qui n’ont pas été dénoncés.

Et qu’ose ajouter l’Office fédéral de la statistique pour expliquer cette situation effrayante ? « S’agissant de l’augmentation du nombre de menaces et de violences contre des fonctionnaires et agents de la police, il fait tenir compte du fait que ce développement peut être dû à une politique cantonale plus restrictive. » En d’autres termes, si la police intervenait moins souvent contre des délits pénaux, le nombre de menaces et de violences contre elle diminuerait. Concrètement : si à l’avenir nos agents de police restent dans les casernes en cas d’émeutes dans la rue, si elle laisse se défouler les casseurs d’extrême gauche et les hooligans des terrains de foot, alors il n’y aurait plus de menaces ni de violences contre la police.

Des idées aussi dangereusement stupides ne peuvent venir qu’à l’esprit de statisticiens fédéraux confortablement installés dans leurs bureaux.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
22.07.2020, de Thomas Aeschi
La libre circulation des personnes empêche l'expulsion d'étrangers criminels. Dix ans après l'acceptation de l'initiative sur le... lire plus
Exposé
partager l’article
22.07.2020, de Adrian Amstutz
Ne l'avons-nous pas dit et répété ? L'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, que le peuple... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
22.07.2020
Ce que l'UDC a prédit depuis longtemps est désormais officiellement confirmé: l'initiative pour le renvoi des étrangers... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord