Participer
Exposé
Conférence de presse de 11. août 2010

40% de la Suisse sont en région de montagne dont l’exploitation agricole est d’importance nationale

Les tâches et le contexte professionnel des paysans de montagne sont complexes et exigeants. Or, la politique agricole actuelle du Conseil fédéral prive progressivement les paysans de montagne de…

Les tâches et le contexte professionnel des paysans de montagne sont complexes et exigeants. Or, la politique agricole actuelle du Conseil fédéral prive progressivement les paysans de montagne de leur base existentielle. Elle ne tient aucun compte des conditions particulières de l’agriculture de montagne et poursuit des objectifs dont cette branche économique typiquement suisse est exclue.

Compte tenu des conditions topographiques et climatiques qui prévalent en montagne, l’agriculture de cette région doit se concentrer sur l’élevage et l’exportation de bétail, sur la production de viande et de lait alors qu’elle convient moins à la culture des champs ou à la production de fruits et de légumes. Le développement catastrophique du marché laitier frappe donc tout particulièrement les paysans de montagne qui peuvent difficilement se rabattre sur d’autres productions. Il n’est aussi guère possible dans cette branche d’augmenter la productivité par une mécanisation accrue.

Une exploitation complètement mécanisée des surfaces en pente est non seulement compliquée du point de vue technique, mais elle est aussi onéreuse au point d’être inaccessible aux paysans de montagne. Mais le dur travail manuel auquel doivent souvent participer tous les membres de la famille ne pose pas de problème aux paysans de montagne aussi longtemps que la typicité et aussi la qualité de cette forme particulière d’agriculture sont reconnues et honorées. L’exploitation agricole des collines et des montagnes est d’une importance capitale pour l’entretien de l’espace alpin. Si elle devait cesser, de vastes surfaces cultivables partiraient à l’abandon ou finiraient par être recouvertes de buissons et de forêts. Entre 1989 et 1999, la surface abandonnée ou retournée à la forêt a passé de 20 000 à 40 000 hectares. Elle a donc doublé en dix ans seulement. Il arrive aussi que ces terres cultivables perdues soient tôt ou tard récupérées à d’autres fins comme par exemple pour des constructions. L’agriculture de montagne reste donc la manière la plus raisonnable et la plus naturelle d’entretenir ces paysages.

L’attractivité de nos paysages de montagne ne peut être sauvegardée que moyennant une agriculture de montagne axée sur la production de denrées alimentaires, donc entretenant les régions de montagne. Des musées de plein air, des exploitations-modèles ou encore des paysagistes payés par la Confédération ne parviendront jamais à remplir cette fonction.

L’UDC a lancé des initiatives parlementaires pour soutenir les exportations de bétail et pour libérer les transports de bétail alpin de la RPLP ainsi qu’une motion pour stabiliser la quantité et le prix du lait. La Suisse doit mener une politique agricole indépendante et cohérente qui tient compte des spécificités de l’agriculture de montagne et des défis que celle-ci doit relever. Ces efforts doivent passer par des mesures visant la production, mais aussi par des révisions légales, soit notamment une simplification de la loi sur l’aménagement du territoire pour donner aux paysans de montagne la liberté de prendre des initiatives et d’agir en chefs d’entreprise – par exemple dans le domaine de l’agrotourisme.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
SVP conseiller national (BE)
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
27.12.2018, de Franz Ruppen
L'initiative populaire contre le mitage lancée par les Jeunes Verts exige un gel des zones de construction.... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
14.11.2018
La Politique agricole à partir de 2022 (PA22+), que le Conseil fédéral a mise en consultation aujourd'hui,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.10.2018, de Marcel Dettling
Ce n’est qu’en disant OUI à l’initiative pour l’autodétermination que l’agriculture suisse telle que nous la connaissons... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord