Participer
Exposé

Accords de libre-échange pour l’agriculture suisse? Pire qu’une impasse, c’est foncer droit dans le mur

par Thomas Stettler, député UDC au Grand Conseil, Soyhières (JU)

Mettre l’agriculture Suisse en libre concurrence internationale détruirait à terme une grande partie de la production et inexorablement le savoir-faire des paysans.

Un combat impossible, partout dans le monde vous trouverez des conditions de production moins chères qu’en Suisse :

  • Les terres sont plus faciles à cultiver ;
  • Les bâtiments sont moins couteux ;
  • La main d’œuvre est beaucoup moins payée ;
  • Les prescriptions sur l’environnement et de détention des animaux sont moins strictes voire inexistantes dans les pays en développement.

En comparaison internationale l’agriculture suisse n’a aucune chance de concourir au niveau du prix avec sa production de denrées alimentaires. Seuls les produits de niche pourraient peut-être s’en sortir, mais le marché des spécialités reste marginal, de l’ordre d’un tiers du marché même dans notre pays où le pouvoir d’achat est pourtant élevé. La grande majorité des produits de consommation resterait exposée à la libre concurrence de produits bon marché provenant de pays où les OGM et les hormones sont utilisés régulièrement. Les principes du développement durable ne seraient pas respectés. Contrairement à la Suisse, dans les pays émergeants les terres ne sont pas cultivées mais exploitées sous pression des multinationales peu soucieuses de l’environnement.

Aucune chance de maintenir le niveau de production. Le taux d’auto-approvisionnement chuterait drastiquement et les paysans seraient contraints d’abandonner la production, forcés à l’extensification de leurs terres pour espérer toucher les soins palliatifs de la confédération.

A quoi bon remplacer nos champs cultivés par des petites fleurs, si parallèlement au Brésil on rase la forêt amazonienne pour produire du soja et de la viande qui inondent nos étalages. C’est écologique ça ?

Dans le contexte actuel la Suisse a pu éviter une industrialisation des exploitations agricoles, contrairement aux pays qui nous entourent qui réduisent les fermes en ateliers de production où fabriques de viande et de lait. Nous devons absolument éviter l’industrialisation totale de l’agriculture. Dans ce contexte l’UDC s’oppose fermement à la libéralisation totale du marché du lait. La ligne blanche ne permet pas la maîtrise de l’offre et conduirait les producteurs à baisser encore leurs prix.

La détresse des agriculteurs français devrait nous servir d’exemple, on voit que la politique agricole libérale mène à la catastrophe économique, écologique et sociale.

N’oublions pas le consommateur dans tout cela.

La baisse éventuelle du prix des produits de consommation que l’on pourrait attendre serait directement couplée à une diminution des standards de qualité. Cette baisse de prix serait donc totalement insignifiante et encore moins souhaitée. La sécurité alimentaire ne pourrait plus être garantie.

Si à l’avenir encore nous voulons donner une chance au savoir-faire des paysans suisses et que nous souhaitons manger des produits de qualité en toute sécurité à un prix raisonnable, la politique suisse doit combattre avec fermeté la signature d’accords de libre-échange.

 

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Martin Haab
Les Verts pointent constamment du doigt nos agriculteurs lorsqu‘il s‘agit de l’appauvrissement de la biodiversité en Suisse.... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.02.2020
Le Conseil fédéral semble considérer la paysannerie suisse comme bonne à tout faire. Le projet de politique... lire plus
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019, de Jacques Nicolet
La politique agricole est un chantier permanent, galopant de réforme en réforme, chacune accompagnée de son lot... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord