Participer
Exposé
Conférence de presse de 12. novembre 2004

Adaptation de l’imposition des personnes morales

Les modifications constitutionnelles proposées par le "Nouveau régime financier" sont des adaptations à la pratique actuelle. Elles…

par Charles Favre, conseiller national PRD (VD)

 

La Constitution fixe les bases de perception de l’IFD (Art. 128).
Les modifications constitutionnelles proposées par le « Nouveau régime financier » sont des adaptations à la pratique actuelle. Elles touchent le taux maximum de l’impôt sur le bénéfice des personnes morales et l’impôt sur le capital de ces personnes.
La réforme de l’imposition des entreprises de 1997 a instauré un impôt sur le bénéfice proportionnel avec un taux réduit de 8,5% (4.25% dans certains cas) et supprimé l’impôt sur le capital des personnes morales. Ces modifications sont à inscrire dans notre Constitution afin de sécuriser notre droit fiscal.

Impôt sur le bénéfice des personnes morales
Le taux actuellement fixé dans notre Constitution comme taux maximal, 9,8%, ne correspond plus au taux réellement appliqué, 8,5%.
Pour des raisons de concurrence internationale il n’est pas envisageable de relever le taux ayant cours aujourd’hui. Transparence et prévisibilité, deux éléments favorables à notre place économique, conduisent à inscrire, comme maxima, le taux de 8,5% dans la Constitution.

Impôt sur le capital des personnes morales
Sa suppression législative a eu lieu; sa suppression constitutionnelle doit se faire.
La capitalisation doit être encouragée car une sous-capitalisation fragilise l’entreprise. Cet impôt est mal accepté car il doit être acquitté même si la société ne réalise pas de bénéfice; lorsqu’elle lutte pour sa survie par exemple. Il est en dérogation avec un principe de notre système fiscal: l’impôt basé sur la capacité contributive. C’est un impôt rarement perçu dans d’autres pays; il nuit à notre capacité concurrentielle.

Ces modifications constitutionnelles ont été l’objet d’un large débat aux chambres, notamment au sujet du taux maximal de l’impôt sur le bénéfice. Elles font cependant l’objet d’un très large soutien parlementaire car elles permettent une amélioration des conditions-cadre de notre économie. Elles favorisent donc l’emploi et le niveau de vie dans notre pays.

plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
16.01.2019, de Ueli Maurer
Exposé
partager l’article
10.01.2019, de Céline Amaudruz
Comme vous le savez, l'UDC est un parti suisse dont la vocation consiste à proposer ce qu'il... lire plus
éditorial
partager l’article
27.12.2018, de Franz Ruppen
L'initiative populaire contre le mitage lancée par les Jeunes Verts exige un gel des zones de construction.... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord