Participer
Exposé

Chaos dans le droit d’asile et des étrangers

Vous avez sans doute fait la même expérience que moi en parlant avec des citoyennes et des citoyens inquiets. Tous se font de grands soucis pour une Suisse submergée par l’immigration et subissant…

Vous avez sans doute fait la même expérience que moi en parlant avec des citoyennes et des citoyens inquiets. Tous se font de grands soucis pour une Suisse submergée par l’immigration et subissant une forte surpopulation étrangère. On nous pose de nombreuses questions et je veux en aborder quelques-unes ici.

Beaucoup se demandent pourquoi on refuse en des périodes économiquement difficiles de prendre des mesures efficaces pour contrôler l’immigration. Le Conseil fédéral en a les moyens grâce à la fameuse « clause de sauvegarde » (réintroduction des contingents d’immigration) qui avait tant été vantée avant la votation populaire sur la libre circulation des personnes. Le gouvernement y a malheureusement renoncé parce qu’il tient plus à faire plaisir à Bruxelles qu’à protéger l’emploi et les œuvres sociales de son propre pays. Il mène d’ailleurs systématiquement une politique bonne pour l’UE et l’étranger et mauvaise pour les travailleurs suisses. Le chômage ne cesse d’augmenter et il frappe non seulement les Suisses, mais aussi de plus en plus d’étrangers. Le Conseil fédéral n’a cessé de répéter la légende d’une main-d’œuvre étrangère hautement qualifiée, flexible et mobile qui, en cas de recul de l’emploi, ne resterait pas en Suisse et ne chargerait donc pas nos œuvres sociales. La réalité qui nous est relatée tous les jours dans les médias et que nous vivons quotidiennement sur nos places de travail est totalement différente.

Les demandes d’asile ont aussi fortement augmenté. Savez-vous de quels pays proviennent la plupart des requérants d’asile arrivés en juillet? Du Nigéria en premier lieu, ensuite du Sri Lanka et d’Erythrée. Entre 2007 et 2008, le nombre de demandes d’asile a progressé de plus de 53% et cette tendance se poursuit. Durant la première moitié de 2009, on a noté une hausse de 41% et fin juillet dernier 40 992 demandes étaient encore pendantes. On a du mal à comprendre comment la conseillère fédérale concernée, Eveline Widmer-Schlumpf, peut rester les bras croisés devant ce développement nocif.

L’UDC est fidèle à sa ligne politique et elle tient sans faiblir les promesses qu’elle a faites au peuple suisse avant les élections de 2007. Comme promis, nous avons déposé en février 2008 l’initiative populaire pour le renvoi des étrangers criminels. Ce projet a recueilli plus de 210 000 signatures. Le Conseil fédéral le rejette et y oppose un contre-projet dont l’unique objectif est de diluer les propositions de l’UDC à grands coups de formules potestatives et vagues. C’est une évidence: le gouvernement refuse de s’attaquer à ce problème lancinant et il continue de favoriser un régime chouchoutant les criminels au lieu de protéger la population.

Dans les commissions parlementaires tout comme au plénum du Parlement, l’UDC ne cesse de dénoncer ces dangereux dysfonctionnements qui sont le fruit d’une politique socialiste. Le but déclaré de la gauche est en effet d’inonder la population indigène de cultures et de mentalités étrangères dans l’espoir de réaliser tout de même ses idéologies depuis longtemps échouées comme par exemple la transformation de la société suisse en une bouillie multiculturelle. Faut-il rappeler que l’histoire à succès de la Suisse est tout sauf le résultat d’idéologies de gauche?

Il est infiniment regrettable que les tentatives de l’UDC de conforter durablement la Suisse se heurtent régulièrement à l’opposition de principe des autres partis. Mais c’est vrai: il est beaucoup plus confortable de rallier systématiquement la majorité que de nager à contre-courant.

Dans ce contexte, il faut bien sûr aussi mentionner l’extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et à la Bulgarie que la Suisse a acceptée sans aucune contrepartie, pire, dont elle paie de surcroît les inconvénients avec une contribution de 275 millions de francs dont le pays aurait lui aussi un urgent besoin.

Pour ramener notre pays sur la voie du succès, pour surmonter la crise économique actuelle et pour affronter avec force et confiance l’avenir, il faut que nous soyons obstinés et que nous serrions les coudes. Le fait que qu’un nombre croissant de jeunes gens s’intéressent à l’avenir de leur pays et à notre politique doit nous encourager à poursuivre sur notre chemin.

plus sur le thème
Exposé
partager l’article
10.01.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC se distingue par sa politique continue et persévérante en faveur de la Suisse. Son groupe parlementaire... lire plus
éditorial
partager l’article
13.12.2018, de Andreas Glarner
En lisant le Pacte mondial sur les réfugiés, on constate très vite qu'il est de la même... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
12.12.2018
Le PDC et le PLR ont une fois de plus fait cause commune avec la gauche pour... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord