Participer
Exposé
Conférence de presse de 13. janvier 2006

Formation : Responsabilité individuelle et qualité

La volonté de se former et de rechercher l’excellence n’est pas seulement une affaire d’Etat, elle dépend fortement de la responsabilité individuelle. Celui qui veut se former en tirera bénéfice pour

Les exigences formulées par l’UDC dans le domaine s’orientent autour des axes suivants :

1. La volonté de se former et de rechercher l’excellence n’est pas seulement une affaire d’Etat, elle dépend fortement de la responsabilité individuelle. Celui qui veut se former en tirera bénéfice pour lui-même et en fera profiter l’économie du pays.

2. Pour cette raison, la formation, en particulier la formation professionnelle, doit garder un contact serré avec la réalité professionnelle. Il faut donc qu’à l’école primaire déjà, l’accent soit mis sur les savoirs fondamentaux, tout particulièrement les langues et les mathématiques.

3. L’école forme, la famille éduque ! Cette maxime est essentielle pour le bon fonctionnement d’un système éducatif. L’école ne saurait pallier aux manquements des parents ni se substituer à eux. Si, dans certains milieux, le tissu social est gravement endommagé, des moyens spécifiques et adaptés à cette situation régionale spécifique doivent être mis sur place. Il n’est cependant pas de la responsabilité de la Confédération de régler ce genre de problèmes.

4. L’UDC est contre le centralisme dans le domaine scolaire. Elle prône une définition claire des compétences entre la Confédération, les cantons et les communes, mais elle reste attachée aux principes du fédéralisme. Celui qui paye doit en définitive pouvoir décider. Dans ce sens, les compétences accordées à la Confédération par le nouvel article constitutionnel sur la formation doivent être exercées avec parcimonie.

5. Le « bachelor » doit amener à une entrée directe dans le monde du travail et toutes les universités doivent pouvoir offrir des « master ». L’UDC demande que tous les services touchant à la recherche et à la formation soient réunis dans un département.

6. Il est urgent de réaliser le plus vite possible un contrôle de qualité et l’accréditation des instituts de formation privés. Pour ce qui est de la formation continue, l’UDC exige des conditions équitables entre les prestataires publics et privés. Notre parti considère en outre que la formation continue n’est pas une tâche incombant à l’Etat.

7. Pour le financement des études, l’UDC préconise avant tout un système de prêts crédible et que les aides accordées soient liées à des exigences.

8. S’il est juste que les hautes écoles suisses doivent s’orienter sur les développements internationaux, elles doivent aussi pouvoir jouir d’une plus grande autonomie dans la gestion des conditions d’accès, des contributions et des bourses.

9. L’UDC propose de décharger fiscalement tout financement des hautes écoles par des privés.

10. L’UDC s’engage à fond pour la formation duale. Il faut que la voie professionnelle reste fortement axée sur la pratique et donc éviter qu’elle ne devienne le parent pauvre de la voie académique. L’UDC propose, ici aussi, de décharger fiscalement des entreprises actives dans la formation des apprentis.

11. Dans la recherche, l’UDC exige un contrôle constant de la qualité et de l’utilité des programmes de recherche en cours.

12. L’UDC propose de rendre les règlements dans le domaine de la recherche plus flexibles et d’enlever les barrières administratives et structurelles qui handicapent celle-ci.

13. L’UDC soutient un transfert accru du savoir entre les hautes écoles, les instituts de recherche et l’économie, car une recherche non appliquée est stérile. Il est aussi nécessaire d’exiger dans ce domaine un retour d’investissement raisonnable.

14. Finalement, l’UDC demande que la participation de la Suisse à des programmes de recherche européens n’ait lieu qu’en considération de l’utilité de ces programmes pour notre pays. La recherche et la formation Suisse doivent affronter la concurrence internationale. En ce qui concerne le 7ème programme cadre de recherche de l’UE, l’UDC est pour une participation de la Suisse se limitant à des projets spécifiques.

Considérations pratiques
En tant qu’enseignant au niveau gymnasial depuis vingt ans, je puis faire les observations suivantes concernant la perte de qualité dans le domaine de la formation :

  • Des réformes scolaires incessantes et allant toujours dans le sens d’un nivellement par le bas ont désorienté les élèves, les parents et les enseignants.
  • A force de vouloir tout faire, l’école se perd dans des programmes multi-facettes et n’est plus en mesure d’assurer une formation de base de qualité dans les savoirs fondamentaux, avant tout les mathématiques et les langues.
  • En prônant une approche ludique, en mettant l’enfant roi au centre, les pédagogistes ont détruit la capacité de l’école de structurer les enfants dans leur approche de l’apprentissage. L’amour du travail bien fait, le dépassement de soi, la discipline et la rigueur ont disparu peu à peu, ce qui s’est répercuté immanquablement sur l’acquisition des savoirs et des techniques.
  • La volonté de créer une école « où tout le monde réussit » (par exemple en abolissant les notes, voire les échecs) a désorienté les élèves et les parents et créé un minimalisme dommageable. L’égalité des chances ne saurait être réalisée en mettant tout le monde à égalité au niveau le plus bas. Au contraire, elle exige que chacun puisse développer au maximum ses capacités propres.
  • L’école obligatoire doit rester un lieu d’apprentissage privilégié donnant aux jeunes les instruments intellectuels pour se libérer des manipulations télévisuelles, publicitaires et autres. Elle ne doit pas devenir la copie conforme de la société, mais en être un miroir critique.
  • La nouvelle maturité, introduite contre la volonté des milieux spécialisés, a provoqué un affaiblissement et une dispersion des savoirs, des coûts exorbitants (à travers les multiples options) et permet difficilement à un jeune ayant pris de mauvaises options à 15 ans de se rattraper plus tard.
par l’auteur
Oskar Freysinger
UDC (VS)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
26.03.2018
D'une part, l'UDC reconnaît l'importance en politique du sport d'une candidature olympique et de l'organisation de Jeux... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
18.10.2017
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Peter Keller
L’Union européenne a exclu la Suisse du programme d’échange d’étudiants Erasmus+ en 2014. Depuis, le Conseil fédéral... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique de l'énergie

Pour un approvisionnement énergétique sûr et avantageux

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord