Participer
Exposé
Conférence de presse de 27. août 2007

La concordance est le corollaire de la démocratie directe

Exposé de Caspar Baader, conseiller national (BL), président du groupe parlementaire UDC
Unique au monde, notre système étatique de la démocratie directe a produit à son tour un modèle gouvernementa

Unique au monde, notre système étatique de la démocratie directe a produit à son tour un modèle gouvernemental unique. Nous pouvons affirmer que la concordance est issue de la démocratie directe et qu’elle correspond à celle-ci. En Suisse, le peuple peut directement influencer la Constitution et la législation par la voie de l’initiative et du référendum. Ce système a assuré à la Suisse une grande stabilité politique tout en apportant une contribution notable au succès économique de notre pays. Par son bon sens et sa saine méfiance à l’égard des envols politico-philosophiques de certains élus trop imaginatifs, le peuple suisse a régulièrement su redonner un cap raisonnable à la politique helvétique.

Le peuple joue fréquemment en Suisse le rôle d’une opposition incorruptible et constructive. En raison de cette importante fonction du peuple, il apparaît comme judicieux d’impliquer les principales forces politiques dans le gouvernement. En effet, un gouvernement qui n’aurait pas une composition équilibrée se verrait très rapidement en porte-à-faux par rapport au peuple. Le travail gouvernemental ne serait pas plus efficace; bien au contraire, il serait régulièrement entravé par des échecs dans l’urne.

Avant les victoires électorales historiques de l’UDC en 1999 et 2003, une partie importante des citoyennes et des citoyens n’était pas représentée au gouvernement. La classe politique a pu sauvegarder son cartel de pouvoir sous le prétexte de la « formule magique ». En réalité, le gouvernement de centre-gauche en place menait une politique passant à côté de la volonté populaire, ce qui lui a valu d’être régulièrement remis en place lors des votations populaires. La méfiance à l’égard de la Berne fédérale n’a cessé de croître. Un développement logique, mais néanmoins dangereux pour notre pays.

Depuis que l’UDC est représentée par un deuxième conseiller fédéral au gouvernement, la Suisse possède à nouveau un exécutif dans lequel les principales forces politiques du pays ont leur mot à dire. Cette correction a eu des effets positifs. Songeons simplement à l’immense majorité du peuple qui a soutenu l’automne dernier les projets législatifs défendus par le ministre de la justice. Un résultat qui prouve que le peuple est sensible au réalisme politique.

Cette même classe politique, qui a subi une défaite il y a quatre ans et qui a dû rendre une partie de son pouvoir au peuple, projette aujourd’hui un retour en force. Mais elle n’agit pas à visage découvert. Quelques politicards ourdissent des plans dans des arrière-salles, préparent des intrigues, des coups bas, des combines. Les petits copains sont à l’œuvre pour se répartir de futurs postes et prébendes. Le but de cette cuisine malodorante est d’évincer Christoph Blocher du Conseil fédéral; en fait, d’éliminer l’UDC du gouvernement.

Avec pour conséquence qu’une partie importante du peuple ne sera plus représentée au Conseil fédéral. Le gouvernement de la concordance sera remplacé par une coalition d’assoiffés du pouvoir: les Verts et les socialistes, appuyés par quelques prétendus bourgeois du PDC et du PRD, projettent un coup politique. Ils veulent prendre le pouvoir à tout prix et se moquent complètement de la volonté réelle du peuple.

La conséquence de cette prise du pouvoir par la gauche est facile à imaginer: ce serait le retour à la politique des années nonante, à une politique arrogante, irréaliste et éloignée des préoccupations du peuple. Il faut empêcher cela. Toutes les forces politiques qui comptent dans ce pays doivent être représentées à Berne. La concordance doit être maintenue, car elle nous garantit la stabilité politique et empêche un clivage dangereux entre le peuple et le gouvernement. Il s’agit d’être clair: celles et ceux qui participent à des ententes sournoises pour prendre le pouvoir contre la volonté réelle du peuple menacent la cohésion sociale de ce pays. Pareille attitude est irresponsable et dangereuse.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Caspar Baader
UDC (BL)
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Chère Famille UDC, Je remercie les délégués de l'UDC Suisse de leur soutien et de l'enthousiasme avec... lire plus
Exposé
partager l’article
11.08.2020, de Marco Chiesa
En acceptant la libre circulation des personnes nous avons abandonné le modèle à succès qui a fait... lire plus
Exposé
partager l’article
11.08.2020, de Céline Amaudruz
Le 9 février 2014, peuple et cantons ont accepté une initiative UDC visant à reprendre le contrôle... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord