Participer
Exposé
Conférence de presse de 31. janvier 2013

L’alternative UDC par rapport à la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération

L’UDC s’engage pour un approvisionnement énergétique fiable, financièrement supportable et aussi indépendant que possible de l’étranger. La nouvelle stratégie énergétique de la Confédération ne…

L’UDC s’engage pour un approvisionnement énergétique fiable, financièrement supportable et aussi indépendant que possible de l’étranger. La nouvelle stratégie énergétique de la Confédération ne répond pas à ces exigences. Le passage d’une production électrique centralisée vers un système décentralisé impose des charges supplémentaires au réseau électrique et compromet la sécurité de l’approvisionnement. La hausse massive des taxes sur l’électricité (rétribution des injections à prix coûtant) et sur le CO2 renchérissent l’électricité et l’énergie fossile. Les redistributions en faveur des grands consommateurs imposent des dépenses supplémentaires aux ménages et aux PME. A elle seule, la rétribution à prix coûtant des injections d’électricité représente une charge de 900 millions de francs, soit presque autant que le programme de soutien conjoncturel que le Conseil fédéral a prévu pour atténuer les effets du franc fort. Pour garantir la sécurité de l’approvisionnement, la nouvelle stratégie énergétique prévoit la construction de centrales combinées au gaz. Ce projet est une atteinte à l’environnement et accroît la dépendance de la Suisse de l’étranger. Nous savons bien que la Suisse est fortement dépendante de l’étranger dans le secteur des énergies fossiles, mais cela n’est pas une raison pour augmenter encore cette dépendance dans le domaine électrique. Partant de ce raisonnement, l’UDC considère la Stratégie énergétique 2050 comme une menace grave pour la sécurité de l’approvisionnement énergétique du pays. Les subventions et mécanismes de redistribution prévus provoquent des pertes économiques inutiles au détriment de l’emploi et du revenu national.

L’UDC propose donc l’alternative réaliste suivante qui se base sur des technologies existantes et connues:

  1. L’UDC partage le point de vue du Conseil fédéral selon lequel les centrales nucléaires doivent rester branchées sur le réseau jusqu’à la fin de leur durée de vie et aussi longtemps que leur sécurité est garantie. L’UDC rejette une limitation des autorisations d’exploiter et exige une durée de fonctionnement de 60 ans si toutes les conditions de sécurité sont réunies. La durée de l’amortissement en sera prolongée, si bien que des fonds supplémentaires pourront être dégagés pour les travaux de modernisation. On aura aussi plus de temps pour planifier et préparer des investissements de remplacement.
  2. Une première centrale nucléaire devra être remplacée par une augmentation de la production hydraulique de 3 TWh jusqu’en 2030. L’accélération des procédures et les restrictions des moyens de recours nécessaires à cet effet ont le soutien de l’UDC. Sur ce point, la stratégie du Conseil fédéral est conforme à celle de l’UDC.
  3. Une deuxième centrale nucléaire devra être remplacée jusqu’en 2030 par des énergies renouvelables (vent, soleil et biomasse) produisant également 3 TWh. Il s’agit là encore d’un objectif ambitieux (passage de 0,26% actuellement à 5%) et qui exigera une forte simplification des procédures, par exemple pour autoriser des éoliennes dans les forêts. Dans ce domaine, les idées avancées par le Conseil fédéral sont parfaitement illusoires. Le projet de produire 4 TWh par la seule force du vent exigerait, en fonction de la taille des turbines et de la durée du vent, plus de 1000 éoliennes, soit une tous les 300 à 400 mètres entre le lac Léman et le lac de Constance.
  4. Pour remplacer la troisième centrale nucléaire et compenser une augmentation modérée de 0,5% de la consommation annuelle que nous pronostiquons par opposition aux prévisions excessivement optimistes du Conseil fédéral, nous ne disposerons pas des énergies renouvelables nécessaires durant la période prise en compte. Pour combler cette lacune, il faudrait construire une centrale nucléaire de la dernière génération. Si le peuple refuse en connaissance de cause une nouvelle centrale nucléaire, il faudra recourir à plusieurs usines combinées au gaz (3 TWh pour remplacer une petite centrale nucléaire et env. 6 TWh pour compenser l’augmentation de la consommation).
  5. Lorsqu’il s’agira de remplacer les grandes centrales nucléaires de Gösgen et de Leibstadt entre 2040 et 2045, on disposera sans doute de nouvelles technologies comme, par exemple, la géothermie en grande profondeur. La technologie nucléaire continue également de se développer pendant ce temps. On ne peut pas encore décider aujourd’hui à quelle technologie on recourra à cette époque.

En résumé, le concept de l’UDC pousse le développement de la force hydraulique et des nouvelles énergies renouvelables par la réduction des prescriptions et la levée du plafonnement en pour-cent pour les injections d’électricité à prix coûtant (sauf pour la photovoltaïque) et comble la lacune électrique qui se produira vers 2030 par une centrale nucléaire supplémentaire de la dernière génération ou, si ce projet n’obtient pas de majorité, recourt à des centrales électriques fossiles (centrales combinés au gaz, couplage chaleur-force, charbon ou pétrole) en adaptant les conditions-cadres légales à cet effet. Cette nouvelle politique exige cependant une décision de principe du peuple. L’UDC demande donc que les modifications de lois consécutives à la nouvelle stratégie sur l’énergie soient réunies dans une loi-cadre soumise au référendum. Le peuple doit pouvoir décider de l’abandon du nucléaire en connaissant tous les tenants et aboutissants, et notamment en ayant une idée précise des coûts et des atteintes à la sécurité de l’approvisionnement.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
08.02.2019
L'UDC est d'avis que le complément à l'art. 58a al. 5 de la loi fédérale sur l'utilisation... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
11.12.2018
L'UDC a combattu la loi sur le CO2. Ce projet hostile à la propriété privée et à... lire plus
Consultation
partager l’article
19.11.2018
L'UDC rejette le projet. Le traitement privilégié d'un certain modèle de prestation est objectivement injustifiable. Il provoque... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord