Participer
Exposé

Le démantèlement de la démocratie directe est en cours – réveillons-nous!

Les entreprises et les Etats ne s’effondrent pas en des temps difficiles, mais en des périodes fastes, car la paresse et l’autosatisfaction les guettent. Voilà le grand danger et c’est ce qui me fait le plus peur – non seulement dans l’Etat suisse, mais aussi dans l’UDC.

I. Paresse et autosatisfaction
Les entreprises et les Etats ne s’effondrent pas en des temps difficiles, mais en des périodes fastes, car la paresse et l’autosatisfaction les guettent. Voilà le grand danger et c’est ce qui me fait le plus peur – non seulement dans l’Etat suisse, mais aussi dans l’UDC.

Je sais: le monde occidental et notamment la Suisse vivent actuellement une haute conjoncture. Mais « rien n’est plus difficile à supporter qu’une série de bonnes journées ». L’insouciance est source d’inquiétude.

Voilà pourquoi beaucoup de gens d’âge mûr se demandent avec inquiétude où cela va nous mener. Que se serait-il passé il y a 70 ans – en 1943 – si nous avions eu à l’époque un Conseil fédéral aussi mou que l’actuel? Si nous avions eu des partis politiques manquant autant de principes que ceux d’aujourd’hui?

II. La voie vers l’abandon de la démocratie suisse
Nous constatons que malheureusement notre classe politique veut, par égoïsme et folie des grandeurs, abandonner à la légère les piliers qui ont fait la force de notre pays; l’indépendance, la démocratie, la liberté.

Sournoisement et menant en douce un discret coup d’Etat, la classe politique accapare un pouvoir qui appartient au peuple. Comme de petits dictateurs ces individus cherchent à priver de leur pouvoir les citoyennes et les citoyens, toutes les Suissesses et les Suisses ainsi que les cantons.

Mesdames et Messieurs, ces milieux cherchent à arracher le droit de vote aux citoyens de leur pays pour l’offrir aux fonctionnaires de Bruxelles. Voilà pourquoi ils veulent un accord-cadre avec l’UE. Ils l’appellent désormais « accord d’accès au marché UE » alors que l’unique dénomination honnête serait « accord sur la suppression de la démocratie suisse ».

III. Neutraliser la volonté du peuple
Mesdames et Messieurs, ces agissements perfides sont manifestes: aujourd’hui déjà, la volonté du peuple, principal obstacle sur la voie de l’adhésion à l’UE, la volonté du souverain qui veut stopper l’immigration de masse sont systématiquement éludées, méprisées, neutralisées. Les trois pouvoirs de l’Etat – l’exécutif, le législatif et le judiciaire – s’entendent pour supprimer le droit de vote des citoyens.

Ils sont en train de mener un coup d’Etat. Ils violent gravement la Constitution fédérale. Même les juges fédéraux ont ignoré la Constitution fédérale en inversant une jurisprudence fort ancienne et en donnant la priorité au droit international et aux juges étrangers par rapport au droit suisse – avec pour conséquence que les citoyennes et citoyens suisses sont privés de leurs droits politiques. Des juges fédéraux pareils ne sont pas acceptables pour notre pays.

La politique destructrice d’immigration va-t-elle donc se poursuivre? La Suisse ne doit-elle plus avoir le droit d’expulser des criminels étrangers dangereux à cause du droit international? La Suisse doit-elle accepter, si l’accord-cadre avec l’UE est conclu, des camions de 60 tonnes sur ses routes sans que le peuple n’ait un mot à dire? Doit-elle introduire une TVA de 15% parce que l’UE estime que c’est conforme aux exigences du marché intérieur? Ou les banques cantonales seront-elles interdites par un décret de l’UE? Idem pour les assurances de bâtiments? Voulons-nous encore renforcer les droits des étrangers en Suisse? Voulons-nous encore plus d’étrangers? Encore plus de profiteurs de nos assurances sociales? Encore plus de chômeurs?

Tout cela parce qu’on nous aura privés de notre droit de décision!

Non, Mesdames et Messieurs, nous n’acceptons pas cela et c’est notre devoir de l’empêcher. Nous ne sommes pas membres de ce syndicat hostile à la démocratie.

IV. « Réveille-toi, ma chère Suisse! »
Mesdames et Messieurs, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Nous sommes déjà passés par là.

Comme en 1992, il s’agira une fois de plus de sauver le droit de vote des citoyennes et des citoyens.

Cela commencera au moment des élections lorsqu’il faudra éliminer les ennemis de la démocratie.

Je vous invite à agir. Lancez avec moi cet appel d’un vieux chant suisse:

« Réveille-toi, réveille-toi, réveille-toi!
Réveille-toi, ma chère patrie,
Mon cher pays suisse, réveille-toi! »
Voilà la seule manière de nous assurer un avenir dans la sécurité et la liberté.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC La direction du parti (ZH)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
15.02.2019
L'UDC a déposé une motion exigeant que le Conseil fédéral renonce à la candidature de la Suisse... lire plus
éditorial
partager l’article
11.02.2019, de Roger Köppel
Le Conseil fédéral a ouvert lesdites "consultations" sur le projet d'accord-cadre institutionnel UE-Suisse. L'objectif réel de ces... lire plus
Exposé
partager l’article
26.01.2019, de Peter Keller
La patrie. Nous portons tous un morceau de la patrie en nous. Je me rappelle l'été dernier.... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Politique de l'énergie

Pour un approvisionnement énergétique sûr et avantageux

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord