Participer
Exposé

« Le gouvernement de la Suisse est chargé de défendre nos droits et de sauvegarder une nation unie, indépendante et sûre »

Gentile presidente, cari amici e cari delegati,
Un saluto anche da parte mia per il Ticino in lingua italiana.
Je sais que beaucoup de personnes de cette assemblée aimeraient parler italien. Permettez-moi cependant de m’exprimer en allemand afin d’être vraiment compris par tous.

par Diego Baratti, responsable communication et campagne des JUDC Suisse, vice-président des JUDC Tessin, conseiller communale à Ponte Capriasca, étudiant en économie d’entrepreise à St-Gall

La Constitution fédérale est parfaitement claire: « La Confédération suisse protège la liberté et les droits du peuple et elle assure l’indépendance et la sécurité du pays. »

Selon cet article 2 de la Constitution fédérale, le gouvernement de la Suisse est chargé de défendre nos droits et de sauvegarder une nation unie, indépendante et sûre. Est-ce vraiment le cas?

Nous connaissons bien la réponse à cette question: non. La Confédération prend depuis quelques années le chemin inverse en supprimant progressivement notre indépendance par la reprise automatique de normes européennes et internationales. Les conséquences de cette politique sont catastrophiques.

Les règles européennes sont mises en place à Bruxelles par des parlementaires qui ne connaissent strictement rien aux habitudes, traditions et besoins de la Suisse. Nous sommes néanmoins obligés d’accepter et d’appliquer les décisions de ces parlementaires sans aucune discussion. La très controversée directive européenne sur les armes est un bon exemple à ce propos: la Suisse est censée reprendre cette règlementation qui entrave massivement une des activités sportives les plus pratiquées et es plus appréciées par les Suisses, le tir.

Rappelons aussi qu’en cas de litiges les jugements de la cour suprême suisse, donc le Tribunal fédéral, sont cassés par la Cour de justice UE. Cette cour non plus ne sait rien des us et coutumes de la Suisse. Ces juges étrangers ne peuvent donc pas prendre une décision juste et équitable concernant la Suisse, une décision qui ne nous discrimine pas, voire qui ne nous met pas en danger. Voulons-nous vraiment que des juges étrangers décident à notre place?

L’incapacité de la Suisse de décider librement a encore d’autres graves conséquences, notamment pour le marché du travail tessinois. L’accord de libre circulation des personnes pose des problèmes énormes au Tessin – manque d’emplois, augmentation du chômage, baisse des salaires, détérioration des conditions de travail. Ces problèmes pourraient très rapidement être réglés par l’application de l’initiative contre l’immigration de masse ou de l’initiative « Primi i Nostri » qui prévoit une préférence nationale par rapport aux frontaliers. Malheureusement, ces deux initiatives si importantes pour mon canton ne peuvent pas être appliquées par manque de volonté politique et sous le prétexte constamment avancé de l’accord de libre circulation des personnes. En clair, les adversaires refusent tout simplement de respecter la volonté du peuple. Ainsi, les problèmes sur le marché du travail tessinois persistent et, croyez-moi, ils ne cessent de s’aggraver. Un oui à l’initiative pour l’autodétermination imposerait enfin le respect de la volonté du peuple et serait une aide précieuse aux régions frontalières comme le Tessin, mais aussi Genève et Bâle.

Nous devons donc répondre à quelques questions décisives: voulons-nous continuer de décider nous-mêmes de l’avenir de notre pays? Voulons-nous pouvoir faire les choix les plus judicieux pour notre marché du travail intérieur ou acceptons-nous que Bruxelles nous impose ses quatre volontés?

Les Tessinoises et le Tessinois veulent conserver le droit de décider des lois applicables dans notre pays et les Suisses tiennent à leur droit de veto contre des lois qu’ils jugent inadéquates. Pour que les générations à venir puissent continuer de vivre, de rêver et d’espérer, je vous invite à voter oui à l’initiative pour l’autodétermination le 25 novembre prochain.

Un grand merci de votre attention et VIVA IL TICINO!

partager l’article
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
26.06.2019
Le Conseil fédéral admet certes que la libre circulation des personnes pose des problèmes, mais au lieu... lire plus
Papier de position
partager l’article
25.06.2019
Communiqué de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écolo-gistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord